Sélectionner une page

Toshiba abandonne le développement de circuits intégrés LSI

Toshiba abandonne le développement de circuits intégrés LSI

Nouveau recentrage pour Toshiba : après l’électroménager, les PC et les mémoires, le groupe japonais abandonne un autre pan de son activité électronique avec l’arrêt de ses activités dans les circuits LSI. Cette activité est gérée par sa filiale Toshiba Electronic Devices & Storage (TDSC), qui se recentre ainsi sur les discrets, les circuits analogiques et les microcontrôleurs pour contrôle moteurs.

À l’avenir, TDSC continuera à canaliser ses ressources vers son activité rentable de semiconducteurs discrets et à promouvoir la synergie entre les circuits intégrés discrets et analogiques et les unités de microcontrôleur pour le contrôle des moteurs, afin d’assurer une rentabilité élevée, précise le communiqué du groupe nippon.

Dans les semiconducteurs, le groupe Toshiba s’est déjà retiré de l’activité mémoires, pour donner naissance à Kioxia. Dans le portefeuille de semiconducteurs de TDSC, il s’est concentré sur l’automobile, l’utilisation industrielle et les centres de données afin d’améliorer l’efficacité de ses investissements, sa rentabilité et la stabilité de ses performances. EN novembre 2019, TDSC s’était déjà retiré du marché des circuits LSI logiques (Asic avancé), à l’exclusion des circuits intégrés numériques automobiles et des produits destinés à soutenir les clients actuels. Toshiba a maintenant décidé de se retirer de l’ensemble de ses activités de circuits-systèmes LSI et de mettre en œuvre des mesures visant à établir pour TDSC une structure commerciale solide qui ne soit pas facilement affectée par les fluctuations du marché liées notamment au conflit commercial entre les États-Unis et la Chine et à la crise du Covid-19. Toshiba compte y parvenir et améliorer sa compétitivité en se concentrant sur ses compétences clés. Plus précisément, TDSC concentrera ses ressources sur les circuits intégrés analogiques et les microcontrôleurs pour la commande de moteurs, un marché où il peut anticiper une croissance régulière et où il peut s’attendre à voir des synergies avec ses semiconducteurs discrets.

Dans le secteur des systèmes avancés LSI (System-on-a-Chip), TDSC mettra fin au développement de nouveaux produits tout en continuant à prendre en charge les produits actuels. TDSC envisage également d’autres mesures de restructuration en plus des mesures relatives au personnel. Celles-ci seront mises en œuvre au besoin, afin d’établir une structure commerciale solide.

Cette restructuration conduira TDSC à adapter son effectif à son nouveau périmètre. La portée prévue du programme et les réaffectations de personnel sont d’environ 770 employés au total, estime le groupe qui proposera des reclassements en interne et une incitation aux retraites anticipées. Le coût du programme de restructuration est estimé à environ 11,8 milliards de yens (112 M$). TDSC s’attend à obtenir une réduction de ses coûts fixes de plus de 15 milliards de yens (142 M$) au cours de l’exercice 2021.

Pour son exercice 2019, TDSC revendiquait alors un chiffre d’affaires de 745 milliards de yens (7 milliards de dollars) pour un effectif de 24 200 personnes.

 

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This