Spécialisé dans les semiconducteurs pour le stockage et les réseaux, ainsi que dans les logiciels d’infrastructure, l’Américain Broadcom vient de clore son exercice fiscal 2019 sur un chiffre d’affaires annuel dd 22,6 milliards de dollars, en progression de 8,4% par rapport à l’exercice précédent.

76,9% de ses ventes ont été réalisés dans les semiconducteurs, contre 22,8% dans les logiciels d’infrastructures (suite aux acquisitions de diversification dans CA Technologies et Symatec).

Le bénéfice d’exploitation de Broadcom a représenté 3444 M$, soit une marge opérationnelle de 15,2%, à comparer à 5135 M$, soit une marge de 24,6% lors de l’exercice précédent. Broadcom a ainsi affiché un bénéfice net de 2724 M$, contre 12,6 milliards de dollars lors de l’exercice précédent.

« L’exercice 2019 s’est terminé comme prévu. Notre segment des solutions de semiconducteurs traverse une correction cyclique. Ceci a été plus que compensé par notre segment des logiciels d’infrastructure, qui a produit de bons résultats bénéficiant de l’intégration et des performances de CA Technologies », a déclaré Hock Tan, président et CEO de Broadcom.

« En ce qui concerne l’exercice 2020, nous continuons de croire que notre cœur de métier de semiconducteurs a atteint son niveau le plus bas et reviendra à une croissance annuelle au cours du deuxième semestre. En outre, nous prévoyons de bénéficier de l’intégration des activités de Symantec Enterprise Security dans ce qui devrait autrement être un segment de logiciels d’infrastructure stable au cours de l’exercice 2020 », poursuit le dirigeant.

Sur la base des tendances et de la conjoncture actuelles, Broadcom s’attend ainsi à réaliser pour l’exercice 2020 se terminant le 1er novembre 2020, un chiffre d’affaires annuel de 25 milliards de dollars (+/- 500 millions de dollars), y compris les contributions de l’activité Symantec Enterprise Security.

Voir la présentation des résultats annuels de Broadcom