Le groupe toulousain Actia réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 520,4 M€, en hausse de 9,2%, dépassant ainsi pour la première fois les 500 M€. Sur l’ensemble de l’exercice, l’international porte 75,7% des ventes.

Dans un marché automobile et véhicules commerciaux en baisse en 2019, Actia Group a bénéficié de la diversification de ses activités dans l’automobile et confirmé le fort niveau d’activité atteint en 2018 dans les télécommunications. La branche automobile du groupe a progressé de 10,9%, à 463,5 M€, tandis que la division télécommunications a cédé 2,5%, à 56,8 M€.

Au titre du 4e trimestre 2019, le chiffre d’affaires ressort à 138,8 M€, en recul de 4,9% par rapport à la même période en 2018. L’activité est soutenue par la croissance des 3 segments de la division Automobile qui compense l’effet de base défavorable sur la division Télécommunications.

L’activité Automobile, à 122,5 M€ génère 88,3% du chiffre d’affaires trimestriel du groupe et affiche une croissance de 5,5%. En fin d’année, la progression des activités OEM (68,1% du CA Automobile) est ralentie par la baisse du marché des véhicules commerciaux (bus & cars, poids lourds) et le démarrage laborieux des nouvelles technologies pour le ferroviaire. Ces tendances masquent la croissance générée dans la télématique (+6,4 %). L’activité Diagnostic Constructeur a continué d’enregistrer un haut niveau de livraison lié à la saisonnalité des campagnes de renouvellement et aux succès des nouvelles solutions logicielles. Ces bonnes performances commerciales se retrouvent également dans les technologies IHM (Interface Homme Machine) et les chaines de traction développées par le groupe, avec en particulier une légère reprise des ventes dédiées aux véhicules légers électriques.

La hausse des activités Aftermarket (12,3% du CA Automobile) s’est confirmée en fin d’année (+22,9%). Elle est portée par les produits Contrôle Technique qui ont bénéficié de l’effet habituel des ventes conclues suite au Salon EquipAuto et d’un nouveau contrat aux Philippines. Ceci compense le recul des Équipements de garage au 2e semestre et la lente mise en œuvre des succès commerciaux en télématique 2e monte.

L’activité Télécommunications représente 11,7 % du chiffre d’affaires trimestriel du groupe, soit 16,2 M€. Le niveau d’activité du 4e trimestre tient compte de la répartition des ventes de l’année 2018 au cours de laquelle le 4e trimestre avait représenté 51,1 % du chiffre d’affaires annuel suite au démarrage du contrat égyptien.

Actia a poursuivi sa croissance en 2019 et atteint son objectif de chiffre d’affaires dans un environnement international perturbé. Dans ce contexte, la stratégie menée depuis plusieurs années pour assurer une diversification autour d’activités complémentaires et un positionnement international sur des équipements et solutions à forte valeur ajoutée est un atout et un gage de résilience.

Concernant la situation en Chine, et plus spécifiquement des défis liés au coronavirus, Actia n’a pas, à ce stade, enregistré de difficultés ou retards particuliers. Le groupe est exposé aux mêmes risques d’approvisionnement que ses partenaires ou ses clients et reste extrêmement vigilant. L’évolution de l’épidémie et l’attitude du gouvernement chinois seront cruciales dans les prochaines semaines, conduisant Actia à ne pas annoncer prématurément d’objectifs d’évolution de ses résultats pour 2020.

Au regard de son carnet de commandes et des avancées commerciales, Actia devrait poursuivre sa croissance en 2020. Cette croissance sera toutefois moins soutenue qu’en 2019 et reste dépendante du contexte international, de l’évolution estimée de ses marchés et d’un retour rapide à une activité normale en Asie.

Créé en 1986, le groupe Actia est une ETI familiale et internationale dont le métier est de concevoir et de fabriquer une électronique au service de la gestion des systèmes dans les domaines de l’automobile, du ferroviaire, de l’aéronautique, du spatial, de la défense, de l’énergie et des télécommunications.

Implanté dans 16 pays, Actia emploie plus de 3800 collaborateurs dans le monde dont plus de 1000 ingénieurs et techniciens au service de la R&D (14 à 17% du CA est investi chaque année en R&D).