Sans attendre les annonces du Président de la République, les constructeurs automobiles PSA et Renault ont annoncé lundi la fermeture de leurs usines en France. Ce matin, Airbus leur emboîte le pas, décrétant 4 jours de suspension temporaire de ses usines en France et en Espagne le temps de s’organiser. La liste est bien-sûr loin d’être exhaustive.

Suite à la mise en place de nouvelles mesures en France et en Espagne pour contenir la pandémie de Covid-19, Airbus a ainsi décidé de suspendre temporairement les activités de production et d’assemblage sur ses sites français et espagnols pour les quatre prochains jours. L’avionneur estime que cela laissera suffisamment de temps pour mettre en place des conditions de santé et de sécurité strictes en termes d’hygiène, de nettoyage et d’auto-éloignement, tout en améliorant l’efficacité des opérations dans les nouvelles conditions de travail. Dans ces pays, Airbus continuera également à maximiser le travail à domicile dans la mesure du possible. Ces mesures seront mises en œuvre localement en coordination avec les partenaires sociaux. Airbus collabore également avec ses clients et fournisseurs pour minimiser l’impact de cette décision sur leurs opérations.

Lundi, du fait de l’accélération constatée ces derniers jours de cas graves de COVID-19 proches de certains sites de production, des ruptures d’approvisionnement de fournisseurs majeurs, ainsi que de la baisse brutale des marchés automobiles, le président du directoire de PSA, avec les membres de la cellule de crise, ont décidé le principe de la fermeture des établissements de production de véhicules en Europe, selon le planning suivant et ce jusqu’au 27 mars.

  • 16 mars : Madrid (Espagne), Mulhouse (France)
  • 17 mars : Poissy, Rennes, Sochaux (France), Saragosse (Espagne), Eisenach, Rüsselsheim (Allemagne), Ellesmere Port (Royaume-Uni), Gliwice (Pologne)
  • 18 mars : Hordain (France), Vigo (Espagne), Mangualde (Portugal)
  • 19 Mars : Luton (Royaume-Uni), Trnava (Slovaquie),

La fermeture des sites de mécaniques et bruts sera ajustée en conséquence. Les équipes managériales des sites mettront en œuvre localement les modalités de la fermeture des sites, qui se feront en coordination avec les partenaires sociaux.

De son côté, Renault annonce l’arrêt des activités de production sur les sites industriels en France jusqu’à nouvel ordre, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. Ces suspensions d’activités industrielles concernent 12 sites et 18000 salariés en France. La continuité des activités de production des usines du groupe dans les autres pays européens est fonction de la situation de chaque pays. Le groupe Renault prévoit de redémarrer l’activité de production dès que les conditions le permettront.