Après une solide performance commerciale et industrielle en début d’année, Airbus revoit ses cadences de production à la baisse d’environ un tiers afin de s’adapter au nouveau contexte de marché affecté par le coronavirus.

Au premier trimestre 2020, Airbus a enregistré 290 commandes nettes d’avions commerciaux et livré 122 appareils. Soixante appareils supplémentaires ont été produits au cours du premier trimestre. Ils n’ont toutefois pas été livrés en raison de l’évolution de la pandémie de Covid-19.

Trente-six avions ont été livrés en mars sur l’ensemble des familles d’appareils, contre 55 en février 2020. Cette baisse reflète les demandes de report de livraisons des clients, ainsi que d’autres facteurs liés à l’actuelle pandémie de Covid-19.

De nouvelles cadences de production ont été fixées :

  • L’A320 passe à une cadence de 40 par mois
  • L’A330 passe à une cadence de 2 par mois
  • L’A350 passe à une cadence de 6 par mois

Cela représente une réduction d’environ un tiers par rapport aux cadences moyennes antérieures à la crise de coronavirus. Avec ces nouvelles cadences, Airbus affirme préserver sa capacité à répondre à la demande des clients tout en conservant suffisamment de marge pour continuer à s’adapter à l’évolution du marché mondial.

« L’impact de cette pandémie est sans précédent. Chez Airbus, protéger nos employés et combattre le virus sont nos principales priorités en ce moment. Nous entretenons également un dialogue constant avec nos clients et nos fournisseurs, car nous sommes tous confrontés à une période sans précédent. Nos compagnies aériennes clientes sont sévèrement touchées par la crise du Covid-19. Nous adaptons activement notre production à leur situation et mettons en oeuvre des mesures d’atténuation, tant sur le plan opérationnel que financier, afin de faire face à la réalité », a déclaré Guillaume Faury, président exécutif (CEO) d’Airbus.

En 2019, Airbus a publié un chiffre d’affaires de 70 milliards d’euros, avec un effectif d’environ 135 000 personnes.