Au cours du troisième trimestre 2020/21 (du 1er octobre au 31 décembre 2020), Alstom a enregistré 1,8 milliard d’euros de commandes, contre 3,6 milliards lors du même trimestre de l’exercice précédent. Le chiffre d’affaires du groupe s’est élevé à 2 milliards d’euros (+2 % de croissance organique par rapport à l’année dernière).

Pour les neuf premiers mois de 2020/21 (du 1er avril au 31 décembre 2020), les prises de commandes d’Alstom se sont établies à 4,5 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires du groupe a atteint 5,6 milliards d’euros. Le carnet de commandes au 31 décembre 2020.

« Durant le troisième trimestre, Alstom a sécurisé plusieurs grosses commandes en Europe et en Asie-Pacifique, dont un contrat de signalisation emblématique entre Delhi et Meerut en Inde. Concernant le chiffre d’affaires, la montée en puissance de nos principaux projets de Matériels Roulants persiste ce trimestre, ainsi que des contrats de signalisation. Enfin, nous sommes sur le point d’ouvrir un nouveau chapitre dans notre histoire en finalisant l’acquisition de Bombardier Transport le 29 janvier », a déclaré Henri Poupart-Lafarge, p-dg d’Alstom.

Durant le troisième trimestre 2020/21 (du 1er octobre au 31 décembre 2020), Alstom a enregistré 1836 millions d’euros de commandes en comparaison avec 3563 millions d’euros au troisième trimestre 2019/20, qui étaient particulièrement élevées du fait de contrats importants. La majorité des prises de commandes du groupe a été enregistrée en Europe avec notamment un contrat important pour le système de métro à Toulouse de plus de 470 millions d’euros. Alstom a également enregistré des commandes importantes de matériels roulants portant sur la fourniture de jusqu’à 30 rames Metropolis en Roumanie et de 64 tramways à plancher bas en Allemagne.

Les commandes en Signalisation et Services ont été particulièrement positives avec respectivement 452 millions d’euros et 431 millions d’euros enregistrés ce trimestre. Alstom a notamment remporté son premier contrat de signalisation grande ligne en Inde, pour l’ETCS entre Delhi et Meerut, pour un montant de 106 millions d’euros.

Au cours du troisième trimestre 2020/21 (du 1er octobre au 31 décembre 2020), le chiffre d’affaires d’Alstom a atteint 2 049 millions d’euros, contre 2 060 millions d’euros au troisième trimestre 2019/20. Cette légère progression des ventes (+2 % organique) est principalement liée à la montée en puissance des activités de Matériels Roulants et de Signalisation, qui a compensé la décroissance anticipée des Systèmes et une baisse dans les Services. Le chiffre d’affaires de l’activité de Signalisation a augmenté significativement de 10 % en organique et a atteint 425 millions d’euros. Comparées au T3 2019/20, les ventes de l’activité Matériels Roulants ont augmenté de 9% en organique bénéficiant d’une montée en puissance continue. Le déclin attendu des Systèmes, à -23% en organique comparé au T3 2019/20, est notamment lié à des contrats en fin d’exécution au Moyen-Orient. Les activités de Services, impactées par le Covid-19, affichent une baisse de 7% en organique. 

Le 3 décembre 2020, Alstom a franchi une étape décisive dans l’acquisition de Bombardier Transport avec le large succès de son augmentation de capital avec un taux de souscription d’environ 170%. Le 5 janvier 2021, Alstom a réalisé avec succès une émission à 8 ans de 750 millions d’euros d’obligations seniors à un taux d’intérêt fixe de 0%. Le produit de l’émission des obligations sera utilisé pour répondre aux besoins généraux de la société y compris une partie du financement de l’acquisition de Bombardier Transport en complément des augmentations de capital.

Toutes les autorisations règlementaires nécessaires pour la réalisation de la vente de Bombardier Transport à Alstom ayant été obtenues, la finalisation de l’acquisition est prévue pour le 29 janvier 2021.

Prenant l’hypothèse que la situation actuelle du Covid-19 n’affecte pas significativement l’appareil de production ou le potentiel commercial à venir, Alstom vise pour l’exercice 2020/21 un chiffre d’affaires compris entre 7,6 milliards d’euros et 7,9 milliards d’euros et un book-to-bill (ratio commandes sur chiffre d’affaires) supérieur à 1. Des prévisions soutenues par un potentiel commercial au dernier trimestre de l’exercice et des perspectives à moyen-terme du marché ferroviaire positifs.