Sélectionner une page

Arm migre la conception et la vérification de semiconducteurs vers Amazon Web Services

Arm migre la conception et la vérification de semiconducteurs vers Amazon Web Services

Amazon Web Services (AWS) et Arm démontrent la faisabilité de l’automatisation de la conception électronique à l’échelle de la production dans le cloud. Arm entend ainsi à terme réduire d’au moins 45% ses sites de centres de données mondiaux et de 80% ses calculs sur site, lorsque la société aura achevé sa migration vers AWS.

Leader mondial dans les domaines de la conception de semiconducteurs ainsi que de l’octroi de licences et du développement de la propriété intellectuelle en matière de silicium, Arm va faire de plus en plus appel à AWS dans le cadre de son utilisation du cloud, notamment s’agissant de la majorité de ses charges de travail axées sur l’automatisation de la conception.

Arm procède à la migration de ses charges de travail EDA vers AWS, tirant parti des instances basées sur le processeur AWS Graviton2 (alimenté par les cœurs Arm Neoverse), et ouvrant la voie vers une transformation du secteur des semiconducteurs, qui utilise habituellement des centres de données sur site dans le cadre des tâches de vérification des conceptions de semiconducteurs à forte intensité de calculs.

Afin d’effectuer plus efficacement ses vérifications, Arm utilise le cloud pour lancer des simulations de scénarios de calcul du monde réel, tirant parti du stockage quasi-illimité, ainsi que de l’infrastructure informatique haute performance d’AWS, afin d’accroître le nombre de simulations que la société peut effectuer en parallèle. Depuis le début de sa migration sur le cloud AWS, Arm a multiplié par 6 ses délais de performance relatifs à ses charges de travail en CAO sur AWS. En outre, en effectuant la télémétrie (collecte et intégration de données à partir de sources à distance) et les analyses sur AWS, Arm obtient des informations techniques, commerciales et opérationnelles plus performantes, qui contribuent à accroître l’efficience des flux de travail, ainsi qu’à optimiser les coûts et les ressources au sein de l’entreprise.

Chaque puce peut contenir plusieurs milliards de transistors conçus à un niveau de quelques nanomètres, afin d’offrir des performances maximales dans un espace minimal. La CAO en électronique fait partie des technologies clés qui rendent possible une ingénierie aussi extrême. Les flux de travail CAO sont complexes et incluent la conception, la simulation et la vérification préliminaires, ainsi que les charges de travail postérieures dont l’analyse de la synchronisation et de la consommation, les vérifications des règles de conception, ainsi que d’autres applications destinées à préparer la puce pour la production. Ces flux de travail extrêmement répétitifs impliquent habituellement plusieurs mois pour la production d’un nouveau dispositif, tel qu’un système sur puce, et exigent une puissance de calcul considérable. Les sociétés de semiconducteurs qui effectuent ces charges de travail sur site doivent constamment maintenir l’équilibre entre coûts, calendrier et ressources des centres de données afin de faire progresser de multiples projets en même temps. Par conséquent, elles peuvent être confrontées à des insuffisances en termes de puissance de calcul qui ralentissent les progrès, ou doivent supporter les frais liés au maintien d’une capacité de calcul inactive, explique AWS.

En migrant ses charges de travail en CAO vers AWS, Arm élimine les contraintes des flux de travail EDA traditionnellement gérés, et gagne en flexibilité grâce à une puissance de calcul massivement évolutive, ce qui lui permet d’effectuer des simulations en parallèle, de simplifier la télémétrie et les analyses, de réduire ses délais de répétition pour les conceptions de semiconducteurs, ainsi que d’ajouter des cycles de test sans impacter les délais de livraison.

« Grâce à notre collaboration avec AWS, nous nous concentrons sur l’amélioration des efficiences ainsi que sur la maximisation du rendement afin de rendre à nos ingénieurs le temps précieux qui leur est nécessaire pour se focaliser sur l’innovation. Maintenant que nous fonctionnons sur Amazon EC2 en utilisant les instances AWS Graviton2 dotées de processeurs basés sur Arm Neoverse, nous optimisons les flux de travail techniques, réduisons les coûts et accélérons les délais de projet afin de délivrer des résultats performants à nos clients, de manière plus rapide et plus rentable que jamais auparavant », a déclaré Rene Haas, président d’IPG, Arm.

« AWS fournit un calcul haute performance véritablement flexible, une performance réseau inégalée, ainsi que le stockage évolutif nécessaire à la nouvelle génération de charges de travail EDA, et c’est pourquoi nous sommes si ravis de collaborer avec Arm en vue d’alimenter ses charges de travail EDA exigeantes exécutées sur nos processeurs Graviton2 basés sur Arm. Les processeurs Graviton2 fournissent un rapport prix-performance 40% supérieur à celui des instances basées sur x86 de la génération actuelle », ajoute Peter DeSantis, vice-président principal des infrastructures mondiales et du support client chez AWS.

Depuis 14 ans, Amazon Web Services est la plateforme cloud la plus largement adoptée à travers le monde. AWS offre plus de 175 services complets pour le calcul, le stockage, les bases de données, la mise en réseau, les analyses, la robotique, l’apprentissage machine et l’intelligence artificielle (IA), l’Internet des objets (IoT), le mobile, la sécurité, la réalité hybride, virtuelle et augmentée (RV et RA), les médias, ainsi que le développement, le déploiement et la gestion d’applications depuis 77 zones de disponibilité (Availability Zones, AZ) dans 24 régions géographiques, avec des plans annoncés pour 18 zones de disponibilité supplémentaires et cinq autres régions en Australie, Inde, Indonésie, au Japon, en Espagne et en Suisse.

 

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This