Munic, spécialiste francilien des technologies embarquées et de l’intelligence artificielle pour la valorisation des données véhicule, prépare son introduction en Bourse pour financer sa croissance. En 2019, Munic a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 17,0 M€, dont +32% sur sa gamme de smart dongles intelligents pour collecter, filtrer et analyser les données du véhicule.

Créée en 2002 par trois ingénieurs issus de l’industrie automobile, Munic est née d’une conviction commune : les véhicules automobiles allaient constituer une véritable mine de données, jusqu’alors inaccessibles et inexploitées, qui allaient représenter un enjeu majeur de conquête ou de fidélisation clients pour de nombreux acteurs : constructeurs automobiles, loueurs et plateformes d’autopartage, équipementiers, gestionnaires de flottes, assureurs, réseaux de concessions ou d’entretien, centres de contrôle technique, compagnies pétrolières, opérateurs télécoms, etc.

Depuis près de vingt ans, la société, implantée à Villejuif, a donc développé des technologies, électroniques et logicielles, à même de collecter ces milliers de données issues des capteurs de tous les véhicules et de les décoder pour les valoriser en les mettant à disposition de ces différents acteurs de manière fiable, enrichie et qualifiée.

Munic a connu une montée en puissance technologique à compter de 2010 à travers le lancement des premiers smart dongles, des boîtiers intelligents directement connectés sur la prise OBD (« On-Board-Diagnostic »), universelle et obligatoire dans tous les véhicules (depuis 2000 et 2003 en Europe pour les véhicules essence et diesel respectivement et progressivement étendue aux autres véhicules par la suite).

A partir de cette prise universelle, les smart dongles Munic sont aujourd’hui en mesure de collecter, filtrer et analyser, en plus des données télématiques de base (géolocalisation GPS, accéléromètre, kilométrage estimé à partir du GPS), une quantité importante d’informations issues du véhicule (niveau précis de carburant dans le réservoir, usure des pneus, état de la batterie ou des plaquettes de freins, analyse des codes de défaut, position des pédales, ceintures, volant, etc.). En outre, ces smart dongles sont également dotés de technologies de connectivités haut débit (4G LTE) permettant notamment aux opérateurs télécoms de proposer à leurs abonnés de créer un point d’accès WiFi (hotspot) dans le véhicule.

97% de l’activité à l’international

Aujourd’hui, Munic compte près de 270 références clients au sein d’un portefeuille diversifié et largement tourné vers l’international (97% de l’activité réalisée hors de France en 2018), parmi lesquels de grands constructeurs automobiles, loueurs, assureurs dont Metromile, réseaux d’entretien dont Groupauto, équipementiers, opérateurs télécoms dont T-Mobile, compagnies pétrolières, opérateurs de gestion de flottes dont Vimcar, etc.

Fruit de 17 années de recherche et développement et de plus de 30 M€ d’investissements cumulés, le socle technologique de Munic repose sur trois briques essentielles et complémentaires :

– L’expertise électronique, clef pour concevoir la gamme de smart dongles Munic, alliant un concentré de technologies électroniques (processeur, mémoire, sécurité, gestion de l’énergie, GNSS, accéléromètre, etc.) à une maîtrise des technologies de connectivité (4G LTE, Bluetooth, WiFi, antennes miniaturisées, etc.) ;

– La capacité de décodage des données véhicule, qui permet de donner accès aux données véhicule de toutes marques (technologie unique Multistacks), associée à des applications et des kits de développement logiciel (SDK – Software development kit) propriétaire complet mis à disposition des partenaires sur « Munic.io » ;

– Des technologies embarquées et en mode cloud au travers de la plateforme « Edge Computing » Munic.io, permettant un traitement des données aussi bien directement à bord du véhicule qu’en mode cloud. L’intégration poussée du Edge Computing dans Munic.io alliée à son moteur d’intelligence artificielle, s’appuyant notamment sur le machine learning, assure performance et flexibilité aux technologies Munic.

Ces trois compétences clefs font aujourd’hui de Munic l’une des seules sociétés proposant à la fois l’accès et le décodage des données véhicule et l’intelligence logicielle pour les traiter et les restituer. Les technologies Munic sont protégées par 24 brevets couvrant les États-Unis et l’Europe de l’Ouest.

La société compte aujourd’hui 60 collaborateurs, dont 77% d’ingénieurs. Elle a fait le choix d’un modèle d’externalisation de la production – à même d’accompagner ses fortes ambitions de croissance – et s’appuie aujourd’hui sur le sous-traitant Asteelflash, via deux sites de production (Chine et Tunisie).

Estimer le niveau de carburant avec une marge d’erreur inférieure à 0,5 litre, assurer une maintenance prédictive des véhicules, déterminer avec précision l’usure des pneus ou des batteries, proposer des offres d’assurance au kilométrage réel selon un mode de facturation « Pay as you drive », ou encore proposer le hotspot Wi-Fi dans les véhicules : les champs d’application des technologies Munic sont particulièrement vastes et leurs débouchés multiples.

En Europe et aux États-Unis, les deux zones géographiques de prédilection de Munic, environ 6,4 millions de dongles OBD sont déployés (dont environ 5,5 millions en Amérique du Nord et 900 000 en Europe) sur un parc existant de 600 millions de véhicules particuliers, soit un taux d’équipement actuel de seulement 1%.

En 2018, le chiffre d’affaires de Munic s’est établi à 15,2 M€, marqué par une forte évolution du mix produits (+43,1% de croissance sur la gamme de Smart Dongles qui totalisaient 75% de l’activité) et une montée en puissance de clients récurrents. La société affiche un résultat d’exploitation ajusté proche de l’équilibre (-0,6 M€). En 2019, Munic a enregistré un chiffre d’affaires consolidé (non audité) de 17,0 M€, dont +32% sur la gamme de smart dongles qui représente désormais 89% de l’activité.

Munic a su autofinancer une part importante de ses investissements et a levé 14,4 M€ depuis sa création, notamment auprès du fonds d’investissement familial Grandis-Lux qui détient aujourd’hui 49,9% du capital de la Société.

En 2019, Munic a notamment remporté un contrat majeur avec un nouveau client, T-Mobile USA, pour proposer aux abonnés de ce dernier un hotspot Wifi au sein de leurs véhicules. D’une durée initiale de 2 ans renouvelable automatiquement, ce contrat ouvre la voie à un potentiel de ventes d’au moins 100 000 smart dongles par an et plutôt de l’ordre de plusieurs centaines de milliers de smart dongles par an. Les premières livraisons ont débuté au 4e trimestre 2019.

Au-delà de son offre actuelle (vente de solutions packagées associant smart dongles, suite logicielle et plateforme cloud d’intelligence artificielle), Munic a élaboré un modèle de vente complémentaire afin de permettre un déploiement à grande échelle de ses technologies. Baptisée EKKO, cette offre dont le lancement commercial est planifié au 2e trimestre 2020 en Europe, est basée sur la massification du parc de smart dongles dans les véhicules et la mutualisation de leur usage. A travers EKKO, l’ambition de Munic est ainsi d’ouvrir à un plus grand nombre d’acteurs l’accès aux données véhicule en mode DaaS (« Data as a Service ») via un modèle d’abonnements mutualisés.

Le déploiement des smart dongles auprès des automobilistes sera assuré par les réseaux de concessionnaires et de réparateurs partenaires déjà identifiés. Avec le smart dongle qui lui sera remis gratuitement et branché sur la prise OBD de son véhicule, le conducteur disposera d’une application téléchargeable sur son smartphone lui permettant d’avoir accès à l’ensemble des informations relatives à son véhicule (position, trajets, consommation, usure des pièces, alertes de pannes ou de symptômes avancés, informations de chocs en roulage ou à l’arrêt, etc.). Les données issues du véhicule seront proposées, de façon anonyme et sécurisée (compatibilité RGPD), à des entreprises sous forme d’abonnement et pourront être utilisées pour proposer de nouveaux services à l’automobiliste (remise sur sa prime d’assurance, opérations de maintenance préventives de pièces, etc.).

Groupauto International, distributeur mondial de pièces détachées et services pour voitures de tourisme et véhicules utilitaires, totalisant plus de 2 300 ateliers en France et 40 000 garages partenaires en Europe, a d’ores et déjà confirmé son intention de prendre part au projet EKKO et d’équiper le plus de véhicules possibles dans son réseau afin de générer des contacts commerciaux (« leads »).

Le projet d’introduction en Bourse s’inscrit ainsi dans l’objectif de la société de se doter des moyens nécessaires à la mise en oeuvre de sa stratégie de développement.

« A l’aune de son changement de dimension, Munic souhaite s’appuyer sur ses technologies pour conquérir de nouveaux clients et servir de nouveaux usages, et ainsi s’imposer comme l’un des acteurs de référence en matière de données véhicule en Europe et aux États-Unis. Munic a l’ambition d’atteindre 100 M€ de chiffre d’affaires à l’horizon 2023, dont 75 M€ issus de l’offre actuelle de ventes de solutions packagées, combinant smart dongles, suite logicielle et plateforme cloud d’intelligence artificielle, et 25 M€ générés à travers les abonnements en « Data as a Service » de la plateforme EKKO, la plateforme universelle d’accès aux données véhicule », souligne Aaron Solomon, p-dg et fondateur de Munic.

Créée en 2002, Munic conçoit et développe des solutions technologiques, combinant des smart dongles, à même de collecter et décoder les milliers de données issues des capteurs des véhicules, et une plateforme Edge Computing d’intelligence artificielle, Munic.io, permettant de les analyser et valoriser. Installée à Villejuif (94), disposant de bureaux aux États-Unis et en Chine, Munic compte 60 collaborateurs, dont 77% d’ingénieurs. La société a réalisé 17,0 M€ de chiffre d’affaires en 2019, principalement aux États-Unis et en Europe. La société est labellisée Entreprise Innovante (Bpifrance).