Florence Parly, ministre des Armées, a annoncé, dans le cadre de son plan Action PME, la création du Diagnostic Cyber Défense, un ensemble de prestations d’audit et de conseil au profit des PME de la Base industrielle et technologique de défense (BITD). Ce nouveau dispositif, géré par la Direction générale de l’armement (DGA) et opéré par Bpifrance, sera financé par le ministère des Armées à hauteur de 4,5 millions d’euros.

Le « Diag Cyber » participe à renforcer la chaîne cyberdéfensive de « bout en bout » pour réduire les vulnérabilités de l’écosystème de défense aux cyberattaques. Il doit permettre aux PME et ETI d’identifier les risques numériques liés à leur activité, d’évaluer le niveau de protection de leurs systèmes d’information, de détecter les failles éventuelles et d’accompagner la mise en œuvre, le cas échéant, d’un plan de sécurisation.

Le dispositif de Diagnostic Cyber Défense comporte trois phases :

  • un premier audit d’analyse de risque par la méthode de référence de l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information), l’Expression des Besoins et Identification des Objectifs de Sécurité – Risk Management (EBIOS RM), aboutissant sur un plan de remédiation ;
  • un accompagnement à la mise en œuvre du plan de remédiation ;
  • un audit final de vérification de la bonne réalisation du plan de remédiation.

Les demandes des PME et ETI intéressées par le dispositif seront validées en fonction de critères d’éligibilité vérifiés par la DGA. Cette pré-qualification permettra de bénéficier d’une prise en charge par le ministère des Armées du coût de la prestation à hauteur de 50% et pouvant s’élever jusqu’à 14 000 euros HT.

Les prestations seront réalisées par des sociétés labellisées par l’ANSSI ou par des sociétés qui appliquent des méthodes d’audit similaires validées par la DGA.

Les entreprises désireuses de bénéficier de ce dispositif sont invitées à faire une demande en ligne sur la plateforme Diagnostic Cyber Défense 

Présentation du diagnostic cyber