Sélectionner une page

Désengagement massif d’Intel en France : les employés alertent le gouvernement

Désengagement massif d’Intel en France : les employés alertent le gouvernement

Les représentants des CE d’Intel France ont rencontré fin juillet le Ministère de l’Economie ainsi que le Ministère du Travail afin de les alerter sur le projet de réorganisation annoncé par Intel. Ils ont notamment souligné l’enjeu national que représenterait la fermeture pure et simple des sites de R&D d’Intel France et dénoncent un transfert de la R&D et des savoir-faire d’Intel France à l’étranger.

Intel-180816Rappelons que 80% des effectifs d’Intel en France doivent être supprimés (750 emplois sur 940 en France) ; 5 sites de R&D sur 7 seront fermés soit 95% des emplois en R&D. Les sites de R&D de France seront lourdement touchés par les fermetures de sites avec 701 emplois directs à Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes), Toulouse, Aix-en-Provence et Nantes. Jusqu’à 44 employés des forces de ventes seront licenciés sur le site de Meudon (24 fermetures de postes + 20 licenciements sur le principe du volontariat).

Ces fermetures impliqueraient une perte de savoir-faire stratégique pour la nation en impactant à terme, la compétitivité des entreprises françaises dans le secteur des nouvelles technologies et de leurs applications industrielles multiples, dénoncent les représentants du personnel.

« Outre le fait que nous contestons la stratégie présentée par Intel et le projet proposé, nous sommes très inquiets de l’impact que pourrait avoir la fermeture des sites de R&D d’Intel sur la compétitivité de la France. C’est bien tout un écosystème économique et industriel de pointe qui serait touché par ces fermetures. Nous n’avons pas le droit de laisser faire Intel », déclare Arnaud Lenoir, Secrétaire du CE d’Intel Corporation SAS. « Il est de notre devoir de défendre la qualité de la recherche française et sa compétitivité incomparable – avec un coût horaire de l’ingénieur qui n’a rien à envier à celui de la Chine ! – pour éviter la disparition de savoir-faire clés. Ce plan de restructuration va bien au-delà d’un plan de licenciement habituel. Notre volonté est de démontrer le danger de la situation dans une démarche citoyenne ».

Mustapha Aqachmar, délégué syndical CFE CGC s’indigne : « En France, nous avons la crème de la crème des ingénieurs. Grâce aux subventions de l’État et [au] Crédit impôt recherche, nos ingénieurs ont le coût salarial le plus faible de tout l’Occident [Europe et États-Unis, ndlr]. Intel se cache derrière un discours et un dispositif rôdés. Les chiffres et l’incohérence des justifications stratégiques sont là. Nous savons déjà qu’Intel transfère la R&D et ses savoir-faire français à l’étranger ».

« Intel doit revoir sa copie et maintenir les emplois parce que les compétences des sites de R&D de Intel en France sont stratégiques pour le maintien du leadership et de la performance en innovation de l’entreprise au niveau international. La R&D d’Intel en France est critique pour la performance de l’entreprise. Bon nombre de nos ingénieurs travaillent aux innovations qui sont au cœur de la stratégie future de l’entreprise », poursuit  Mustapha Aqachmar.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This