Sélectionner une page

Distribution en Europe : un premier trimestre écartelé entre forte demande et allocations

Distribution en Europe : un premier trimestre écartelé entre forte demande et allocations
Advertisement

Forte d’une solide année 2021, d’un énorme carnet de commandes et de pénuries persistantes de composants clés, la distribution européenne de composants a de nouveau enregistré une forte croissance au cours du 1er trimestre. Au total, le marché de la distribution de composants électroniques en Europe a progressé de 40,8%, à 4,75 milliards d’euros, selon la DMASS.

Le marché européen de la distribution de semiconducteurs a ainsi augmenté de 43,5% sur un an pour atteindre un record de 3,13 milliards d’euros. Les composants IP&E (interconnexion, passifs et électromécaniques) ont enregistré une croissance tout aussi impressionnante de 35,7%, à 1,62 milliard d’euros.

« Nous pouvons certainement être très satisfaits des résultats du premier trimestre, même si une partie de la croissance est due au taux de change ainsi qu’aux prix. Cependant, la situation d’approvisionnement toujours difficile, et nous ne pouvons pas servir les clients comme nous le souhaitons. Alors que nous espérons tous que la situation s’améliore vers la fin de l’été, les incertitudes actuelles rendent toute prédiction impossible. La terrible guerre de la Russie à l’Ukraine continue, les attentes de croissance économique ont été réduites à tous les niveaux, les chaînes d’approvisionnement sont perturbées par les fermetures en Asie, l’inflation augmente, l’approvisionnement énergétique devient inabordable et la confiance des clients s’effondre. Nous ne pouvons qu’espérer que c’est tout ce que 2022 nous réserve. À long terme, nous sommes convaincus que la technologie fera toujours une énorme différence dans le monde et que la distribution sera la voie à suivre », a commenté Hermann Reiter, président de la DMASS.

Semiconducteurs : +54,8%, à 213 M€ pour les ventes en France au 1er trimestre

Les différentes régions et pays d’Europe ont enregistré des taux de croissance en semiconducteurs  assez similaires au 1er trimestre 2022 par rapport au 1er trimestre 2021. Le marché allemand, par exemple, a augmenté de 45,4%, à 867 millions d’euros, l’Italie de 45,6%, à 310 millions d’euros, le Royaume-Uni de 47,8%, à 213 millions d’euros, la France de 54,8%, à 210 millions d’euros, l’Europe de l’Est de « seulement » 34,5%, à 540 millions d’euros et les pays nordiques de 46%, à 240 millions d’euros.

Au niveau des familles de produits, la situation a été un peu plus hétérogène. Le marché européen de la distribution de circuits analogiques, par exemple, a augmenté de 42% à 886 millions d’euros, celui des composants MOS Micro de 44,8% à 621 millions d’euros, celui des circuits de puissance de 36,5% à 375 millions d’euros. Le marché des mémoires a crû de 71,8% à 328 millions d’euros, celui de l’optoélectronique de 26,1% à 260 millions d’euros. Le marché de la catégorie « autres circuits logiques » a progressé de 64,7% à 172 millions d’euros, dépassant celui des circuits logiques programmables (+33,5% à 165 millions d’euros). Enfin, les discrets ont augmenté de 41,9% à 188 millions d’euros et les capteurs (y compris les actionneurs) de 34,9% à 88 millions d’euros.

Composants IP&E : +31,9%, à 143 M€ pour les ventes en France au 1er trimestre

Les composants d’interconnexion, passifs et électromécaniques (IP&E) ont de nouveau montré des tendances parallèles à celles des semiconducteurs, avec des progressions de ventes élevées mais moindres. Les 1,62 milliard d’euros de ventes du dernier trimestre se répartissent comme suit : en Allemagne, le marché a augmenté de 39,5%, à 418 millions d’euros, en Italie de 40,5%, à 191 millions d’euros, au Royaume-Uni de 31,4%, à 147 millions d’euros, en France de 31,9%, à 143 millions d’euros et en l’Est Europe de 30,5%, à 207 millions d’euros. Du côté des produits, les passifs ont augmenté de 36,4%, à 670 millions d’euros, les produits électromécaniques (y compris les connecteurs) de 34,6%, à 852 millions d’euros et les alimentations électriques de 40,4%, à 93 millions d’euros.

Fondée en 1989, la DMASS, Distributors’ and Manufacturers’ Association of Semiconductor Specialists, compte à ce jour près de 40 membres actifs (dont, pour les distributeurs, Anglia, Arrow, Avnet EMEA, Codico, Digi-Key, EBV Elektronik, Farnell, Mouser, RS Components Rutronik, TTI et WPG EMEA) et représente, suivant les pays, entre 80% et 85% du marché européen de la distribution. Dans ses statistiques, l’organisation professionnelle, – rappelons-le-, ne prend en compte que les semiconducteurs hors composants pour PC.

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This