A l’occasion de la publication de résultats semestriels décevants, le groupe Egide, spécialisé dans les boîtiers hermétiques, annonce que la réorganisation de ses activités en France devrait être finalisée avant la fin de l’année. Cette restructuration en cours coûtera environ 0,73 M€. Les gains attendus sont de 0,58 M€ en 2020 et de 0,66 M€ sur une année complète par la suite.

La réorganisation d’Egide en France consiste à transférer à Bollène l’activité d’usinage graphite qui restait à Trappes, ainsi que les services administratifs (achats, comptabilité et marketing). Cette restructuration coûtera environ 730 k€. Les gains attendus sont de 580 K€ en 2020 et de 660 K€ sur une année complète par la suite. La quasi-totalité des dépenses de restructuration correspond aux coûts de licenciement des membres du personnel qui n’ont pas accepté leur mutation de la région parisienne vers le Vaucluse.

Début juin, Egide a procédé à une augmentation de capital par émission d’actions nouvelles de 2,6 M€. Les objectifs de cette opération étaient de permettre le financement d’investissements industriels et la réorganisation des opérations, afin d’améliorer les performances des équipes, notamment en France.

Au premier semestre, le groupe Egide a réalisé un chiffre d’affaires de 14,87 M€, en recul de 8,5% par rapport aux six premiers mois de 2018. La perte nette du groupe a atteint 1,85 M€, impactée par une réserve de restructuration de 0,73 M€. La forte baisse des ventes de produits céramiques liée à la faiblesse des marchés de l’imagerie thermique et de l’hyperfréquence a entraîné une baisse de 29% des ventes d’Egide France et a contribué à l’essentiel du ralentissement de l’activité du groupe sur ce 1er semestre. La croissance d’Egide USA (Egide USA + Santier) est en hausse de 10% (+2,5% à taux de change constant) par rapport au 1er semestre 2018.

Toutefois, Egide a enregistré un fort rebond de ses prises de commandes au 1er semestre, soit +23% par rapport au premier semestre 2018, à 18,8 M€, grâce à la fois aux activités américaines et européennes, ce qui devrait avoir une incidence positive sur les revenus au 2e semestre.

« Les résultats du premier semestre 2019, bien que décevants, étaient attendus alors que le ralentissement annoncé sur le marché européen de l’imagerie thermique se concrétisait. Ces variations de revenus rendent d’autant plus importante la décision de réduire les coûts fixes de notre site français. À ce titre, nous nous sommes engagés à mener à bien notre réorganisation au cours du second semestre. Néanmoins, les prises de commandes se sont améliorées, ce qui entraine une augmentation du carnet de commandes fermes. L’amélioration des revenus, associée à la diminution des coûts fixes, améliorera notre résultat », commente Jim Collins, p-dg d’Egide.

Pour l’ensemble de 2019, le groupe Egide prévoit ainsi d’être en légère croissance en dépit d’un premier semestre difficile. Le second semestre 2019 devrait montrer une progression continue, grâce à la poursuite de la croissance des ventes aux Etats-Unis et à un retour à la croissance chez Egide France, malgré un environnement de marché difficile, en particulier en Europe.

Spécialisé dans la fabrication de boîtiers hermétiques et de solutions de dissipation thermique pour composants électroniques sensibles, le groupe Egide intervient sur des marchés de pointe à fortes barrières technologiques dans tous les univers critiques (imagerie thermique, optronique, hyperfréquence, boitiers de puissance, …).