Fiat Chrysler Automobiles et Groupe PSA ont signé un accord de rapprochement engageant, en vue de la fusion à 50/50 de leurs activités, pour former le quatrième constructeur automobile mondial en volumes et le troisième en chiffre d’affaires. La fusion doit générer à terme des synergies annuelles d’environ 3,7 milliards d’euros, sans fermeture d’usine liée à cette transaction.

La nouvelle entité affichera des ventes annuelles de 8,7 millions de véhicules, un chiffre d’affaires consolidé de près de 170 milliards d’euros (correspond au chiffre d’affaires de FCA hors Magneti Marelli et au chiffre d’affaires de Groupe PSA hors ventes à tiers de Faurecia), un résultat opérationnel courant de plus de 11 milliards d’euros, et une marge opérationnelle de 6,6 %, sur la base des résultats agrégés de 2018. 46% de son chiffre d’affaires sera réalisé en Europe, 43% en Amérique du Nord, sur la base des chiffres agrégés de 2018.

Les gains d’efficience résultants de l’optimisation des investissements dans les plateformes, des familles de moteurs, des nouvelles technologies ainsi que des économies d’échelle permettront à la nouvelle entité d’améliorer sa performance achats. Plus des deux tiers des volumes seront concentrés sur deux plateformes, avec environ 3 millions de véhicules par an pour chacune des plateformes small et compact/midsize.

Ces économies liées aux technologies, aux produits et plateformes devraient représenter environ 40% des 3,7 milliards d’euros de synergies en année pleine, tandis que les achats – résultant essentiellement d’un effet d’échelle et d’un alignement sur le meilleur prix – contribueront eux aussi à hauteur de 40%. Les 20% restants proviendront d’autres domaines – marketing, informatique, frais généraux et logistique. Ces estimations de synergies ne reposent sur aucune fermeture d’usine liée à la transaction. Elles devraient être réalisées à 80 % à la fin de la quatrième année. Le coût exceptionnel de réalisation de ces synergies est estimé à 2,8 milliards d’euros.

Ces synergies doivent permettre à la nouvelle entité d’investir massivement dans les technologies et les services qui vont façonner la mobilité du futur, tout en répondant au défi des réglementations sur les émissions de CO2. Sur la base de sa forte empreinte R&D mondiale, la nouvelle entité compte stimuler l’innovation et pousser plus loin le développement de ses capacités dans les domaines de l’électrification, de la mobilité durable, de la voiture autonome et de la connectivité.

Avant la réalisation de l’opération, FCA distribuera à ses actionnaires un dividende exceptionnel de 5,5 milliards d’euros, tandis que Groupe PSA distribuera à ses actionnaires ses 46% d’actions de Faurecia. Par ailleurs, FCA continuera de travailler à la séparation de sa participation dans Comau afin qu’elle soit cédée rapidement après la réalisation de la fusion.

Carlos Tavares, président du directoire du Groupe PSA, sera nommé CEO du nouvel ensemble, tandis que John Elkann en deviendra le président du conseil.

Voir la présentation du projet