La Semiconductor Industry Association (SIA), en partenariat avec le Boston Consulting Group (BCG), a publié une étude analysant l’impact des incitations fédérales proposées pour la fabrication nationale de semiconducteurs. Le rapport cosntate que 50 milliards de dollars d’incitations fédérales inverseraient la trajectoire de plusieurs décennies de baisse de la production de puces aux USA et créeraient jusqu’à 19 grandes usines de fabrication de semiconducteurs et 70 000 emplois aux États-Unis au cours des 10 prochaines années.

L’étude de BCG par du constat que la part de la fabrication mondiale de semiconducteurs située aux États-Unis a chuté au cours des dernières décennies, principalement parce que les gouvernements concurrents offrent des incitations importantes, contrairement aux États-Unis. Alors que les entreprises dont le siège est aux États-Unis représentaient 48% des ventes mondiales de puces en 2018, les usines basées aux États-Unis – y compris celles exploitées par des sociétés ayant leur siège à l’étranger – ne représentaient plus que 12% de la capacité mondiale de fabrication de semiconducteurs, contre 37% en 1990. 75% de la fabrication mondiale de puces se concentre désormais en Asie de l’Est. Et la Chine devrait détenir la plus grande part de la production de puces au monde d’ici 2030 en raison de l’estimation de 100 milliards de dollars de subventions du gouvernement chinois, avance l’étude.

Selon l’étude, une nouvelle usine aux États-Unis coûte environ 30% de plus à construire et à exploiter sur 10 ans qu’une usine à Taiwan, en Corée du Sud ou à Singapour, et 37 à 50% de plus qu’en Chine. Pas moins de 40 à 70% de cet écart de coût sont directement attribués aux incitations gouvernementales.

« Les incitations fédérales pour la fabrication de semiconducteurs aux États-Unis sont un investissement dans la force économique, la sécurité nationale, la fiabilité de la chaîne d’approvisionnement et la réponse à la pandémie des États-Unis. Avec une action rapide et ambitieuse, le gouvernement américain peut aider à inverser la tendance de décennies de déclin de la part de la fabrication mondiale de puces réalisée aux États-Unis, qui n’est plus que de 12%, et faire de l’Amérique l’un des pays les plus attractifs du monde pour produire des semiconducteurs », a déclaré Keith Jackson, président, CEO d’ON Semiconductor qui préside la SIA en 2020. Rappelons que le Congrès envisage une législation qui appelle à des investissements de plusieurs dizaines de milliards dans la fabrication et la recherche nationales de semiconducteurs.

Selon la SIA, une forte présence nationale de fabrication de semiconducteurs est essentielle à la compétitivité économique, à la sécurité nationale et à la résilience de la chaîne d’approvisionnement des États-Unis. Le renforcement de la fabrication de puces aux États-Unis aiderait à faire en sorte que l’Amérique surclasse le monde dans les technologies stratégiques du futur – l’intelligence artificielle, la 5G, l’informatique quantique, etc. – qui détermineront le leadership économique et militaire mondial pour les décennies à venir. Produire davantage de semiconducteurs au niveau national rendrait également les chaînes d’approvisionnement américaines de semiconducteurs plus résilientes aux futures crises mondiales et garantirait que les États-Unis puissent produire au niveau national les puces avancées nécessaires à son infrastructure militaire et critique, souligne le BCG.


Des incitations fédérales solides pour la fabrication de semiconducteurs sont nécessaires pour renforcer la sécurité nationale, attirer une importante fabrication de puces aux États-Unis et créer des dizaines de milliers d’emplois américains. Les subventions fédérales à la fabrication et les allégements fiscaux totalisant de 20 à 50 milliards de dollars repositionneraient les États-Unis d’une destination d’investissement peu attrayante vers la plus attrayante (à l’exclusion de la Chine) et créeraient jusqu’à 19 usines aux États-Unis au cours des 10 prochaines années, soit une augmentation de 27% par rapport aux 70 usines actuelles sur le sol américain. Les incitations fédérales à la fabrication créeraient jusqu’à 70 000 emplois aux États-Unis, allant d’ingénieurs hautement qualifiés aux techniciens et opérateurs d’usine en passant par les fournisseurs de matériaux.

L’industrie mondiale des semiconducteurs devrait augmenter sa capacité de fabrication de 56% au cours de la prochaine décennie. Avec un investissement fédéral de 50 milliards de dollars, les États-Unis pourraient capter près d’un quart de la nouvelle capacité mondiale qui n’est pas encore en développement, contre seulement 6% sans action gouvernementale.

Le rapport met également en évidence plusieurs autres domaines dans lesquels une action gouvernementale pourrait contribuer à la création d’un secteur national florissant de la fabrication de semiconducteurs. Celles-ci incluent la recherche fondamentale dans les matériaux et les sciences de la fabrication, la formation, un engagement continu à maintenir le leadership américain en matière de R&D et à garantir l’accès aux marchés mondiaux.

« Le pays qui mène la recherche, la conception et la fabrication de puces avancées aura une longueur d’avance dans la course mondiale au déploiement de nouvelles technologies révolutionnaires, telles que la 5G, l’intelligence artificielle et l’informatique quantique. Les dirigeants à Washington devraient saisir cette opportunité, pour attirer la production de puces et investir audacieusement dans des incitations à la fabrication et des initiatives de recherche nationales qui renforceront le leadership technologique américain pour les décennies à venir », a déclaré John Neuffer, président de la SIA.

La SIA représente 95% de l’industrie américaine des semiconducteurs en termes de chiffre d’affaires et près des deux tiers des entreprises de puces non américaines.