Lancé le 12 mai 2009 par la DGA en partenariat avec la direction générale des entreprises (DGE), le dispositif Rapid (régime d’appui pour l’innovation duale) fête ses dix ans. Depuis sa création, 580 projets innovants intéressant les marchés civils et défense ont été sélectionnés sur 1600 soumissions. 410 millions d’euros de subventions ont été accordés.

Le dispositif Rapid a pour objectifs d’accélérer des projets d’innovation à fort potentiel technologique, portés par des PME ou ETI et présentant à la fois des applications sur les marchés militaires et civils, avec des retombées économiques avérées.

L’agence de l’innovation de défense (AID), créée en 2018, gère désormais le dispositif Rapid, en s’appuyant sur les experts techniques de la DGA. Rapid restera l’un des mécanismes privilégiés du financement de l’innovation, et s’inscrira dans la nouvelle stratégie de soutien en cours de finalisation par l’AID.

Selon le bilan de la DGA, le dispositif profite d’abord aux PME (sociétés de moins de 500 employés) puisqu’elles sont 86% à porter un projet contre 14% d’ETI (moins de 2000 employés). Le dispositif est tourné vers des projets très innovants car 67% des projets sont réalisés avec un partenaire de la recherche, laboratoire ou institut.

Il s’agit également d’accompagner les PME à trouver des débouchés puisque 33% des projets sont réalisés en partenariat avec une grande entreprise ou une ETI. Bien que les projets puissent être déposés seuls, les PME vont presque toujours, à 82%, chercher des compétences complémentaires, ce qui est la marque de projets ambitieux.

Tous les projets sont réellement duaux, intéressant à la fois les marchés défense et civil. Et les retombées économiques sont au rendez-vous d’après les PME interrogées : 30% des projets ont trouvé leur marché civil et 27% leur marché défense. De plus, 23 % des sociétés pensent trouver à court terme un marché civil et 28% vraisemblablement.

Le dispositif Rapid a été complété en 2014 par le Club Rapid, initiative de la DGA pour aider les PME ayant bénéficié d’une aide Rapid à trouver plus facilement leur marché et donc leur premier chiffre d’affaires grâce à l’attractivité de la DGA.

Quelques exemples de projets Rapid

Le projet Reper de la PME Tetrane a bénéficié du dispositif Rapid pour développer le produit Reven. Reven permet d’analyser un logiciel en profondeur, tout en automatisant la méthode du « reverse engineering ». On peut ainsi analyser tout type de bug informatique et mieux protéger le programme. Le gain de temps pour détecter un logiciel malveillant est très important entre une équipe disposant du système Reven et une autre sans ce logiciel (divisé par 20). Le produit Reven est aujourd’hui utilisé par divers services du ministère des Armées, d’autres ministères de la défense de pays alliés mais aussi dans plusieurs grandes entreprises américaines de système d’exploitation internet de premier plan.

Grâce au soutien du dispositif Rapid, la PME HGH a développé à travers le projet Panoramir une nouvelle gamme de produit avec la meilleure résolution au monde : le Spynel-X. C’est un système passif unique pour la surveillance de zones étendues, contre les menaces conventionnelles et asymétriques. Ses applications sont la veille aérienne passive, détection de drone, surveillance de pipeline, surveillance maritime… Il est composé d’un senseur thermique de dernière génération, intégré dans une mécanique éprouvée sur le terrain. Le Spynel-X permet l’acquisition, en temps réel, d’images panoramiques complètes, avec une résolution jusqu’à 120 Mpix dans une zone de diamètre de 16km. En 2017, cette nouvelle gamme a généré un volume de chiffres d’affaire important pour la société HGH, porteuse du projet, en France et à l’export.

Le projet PII, de la PME Vodéa a permis de développer grâce au soutien Rapid une technologie autorisant l’acquisition, la compression et la transmission à bord ou au sol des données d’observation et l’exploitation du flux vidéo. La technologie développée est aujourd’hui intégrée dans le drone Patroller.

Le projet Deric de la PME Delair Tech a permis grâce au soutien Rapid le développement d’un mini-drone à voilure fixe de masse 6 kg répondant aux besoins militaires de renseignement au contact et également aux besoins de surveillance d’utilisateurs civils tels que Ministère de l’Intérieur ou Grandes entreprises industrielles, grâce à des caractéristiques de pointe : évoluer au-delà de la portée radio directe, à basse altitude (< 150 mètres) et longue distance. Le produit a été vendu à la SNCF, à des entreprises pétrolières étrangères et à des forces armées étrangères.