Sélectionner une page

La DGA lance le développement de la version « forces spéciales » de l’hélicoptère NH 90

La DGA lance le développement de la version « forces spéciales » de l’hélicoptère NH 90

La Direction générale de l’armement (DGA) a commandé la transformation de dix hélicoptères NH90 en version « forces spéciales » (NH 90 FS) au consortium NHI Industries, détenu par Airbus Helicopters (62.5%), Leonardo (32%) et Fokker (5.5%), avec pour équipementiers majeurs Thales et Safran.

La version « forces spéciales » du NH90 vise à doter les forces spéciales françaises de nouvelles capacités d’intervention adaptées à leurs missions sur tous les types de théâtres. Cette évolution technologique est une illustration concrète de la modernisation des équipements prévue par la Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025. La LPM 2019-2025 prévoit la livraison de dix NH 90 FS, dont cinq dès 2025. Les cinq suivants devraient être livrés en 2026.

Développé dans le cadre d’un programme en coopération européenne rassemblant l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie et les Pays-Bas, l’hélicoptère NH90 se décline en deux versions : le TTH (Tactical Transport Helicopter) pour les missions d’appui aux forces terrestres, et le NFH (NATO Frigate Helicopter) pour les missions de secours maritime et de lutte antinavire et anti sous-marine. Il a depuis été choisi par neuf autres pays (Australie, Espagne, Finlande, Grèce, Norvège, Nouvelle-Zélande, Oman, Qatar et Suède). Au total 566 hélicoptères NH90 ont été commandés.

Dix-huit mois après le lancement des études préparatoires, menées en partie en coopération avec la Belgique et l’Australie, la NAHEMA (NATO HElicopter Management Agency) vient de notifier, par délégation de la DGA, le contrat de développement de la version « forces spéciales » du NH90. Un avenant au contrat de production des 74 TTH commandés au profit de l’armée de Terre a également été notifié pour couvrir la modification des dix derniers appareils au standard « forces spéciales ».

La maîtrise d’œuvre du programme NH90 est assurée par le consortium NH Industries, composé du groupe Airbus Helicopters et des industriels Leonardo Helicopters et Fokker Aerostructures.  Les NH90 destinés aux forces françaises seront fabriqués sur le site de Marignane (Bouches du Rhône) d’Airbus Helicopters France.

Entre 2000 et 2015, la France a commandé un total de 74 NH 90-TTH et 27 NH90-NFH. A ce jour, 24 NFH ont été livrés pour la Marine nationale, et 45 TTH pour l’armée de Terre.

En 2025, les NH90-TTH constitueront la principale flotte d’hélicoptères de l’armée de Terre.

Hélicoptère biturbine de la classe 11 tonnes, le NH90 est le premier hélicoptère militaire à commandes de vol électriques. Destinés au 4ème Régiment d’hélicoptères des forces spéciales (4e RHFS), les NH90 FS offriront, à terme, des capacités de pénétration et d’opération en conditions de visibilité très dégradées, en particulier sur des théâtres d’opération réputés difficiles.

Les principales améliorations apportées au NH90 FS concernent l’ajout d’un nouveau système optronique d’observation (l’Euroflir 410 de Safran Electronics & Défense) pour permettre une détection améliorée des obstacles et des menaces, en vol tactique et par toutes conditions de nuit ; la possibilité d’utiliser l’issue arrière du TTH pour les  opérations d’aérocordage avec autoprotection par les portes latérales  et enfin diverses améliorations de la soute du NH90 pour permettre entre autres d’utiliser l’issue arrière en vol ou d’afficher la vidéo du système optronique d’observation au profit des personnels en soute.

En outre, des provisions électriques et mécaniques ont été prises pour intégrer ultérieurement la mise à hauteur du casque TopOwl de Thales, c’est-à-dire le passage de l’affichage analogique au numérique pour offrir de nouvelles capacités comme l’affichage de vidéo haute résolution des capteurs de pilotage et de mission (Eurofl’eye & Euroflir), l’élaboration et l’affichage de la réalité augmentée (terrain synthétique et obstacles) et l’affichage de symboles 3D « tactiques ». Cet équipement sera commun avec le prochain standard 3 de l’hélicoptère d’attaque Tigre. Sera également intégré par la suite un « système optronique large champ » Eurofl’Eye développé par Safran Electronics & Defense pour améliorer les conditions de pilotage en environnement dégradé (comme les posés de nuit ou en environnement sableux) en offrant des champs de vision indépendants au pilote et au co-pilote.

Les évolutions du NH90 FS, qui suscitent de l’intérêt d’autres pays déjà équipés de cet hélicoptère, ne sont pas destinées à l’usage exclusif des forces spéciales. En effet, la plupart de ces nouvelles capacités seront également utiles à l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) pour augmenter la couverture opérationnelle du TTH.

« Cette opportunité apporte des technologies numériques transformatrices au NH90 qui le rendra encore plus performant dans précisément le type de conditions difficiles auxquelles les forces spéciales peuvent faire face aujourd’hui. Nous sommes impatients de le voir en service avec l’armée française et de l’offrir à d’autres clients NH90 », a déclaré Nathalie Tarnaud-Laude, responsable du programme NH90 chez Airbus Helicopters et présidente de NHI Industries.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juin 2024
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This