La Fédération des Industries Électriques, Électroniques et de Communication (FIEEC) publie officiellement une série de propositions pour un plan de relance industrielle. Ces mesures, qui sont en fait des demandes aux pouvoirs publics, visent à favoriser la transformation numérique et énergétique en cours et à garantir la compétitivité des industriels qui s’inscrivent dans cette démarche.

« La période exceptionnelle que nous traversons, loin d’ébranler la détermination de nos entreprises, vient renforcer notre conviction qu’il convient d’accompagner les profondes mutations sociétales en cours. Télétravail, transformation des outils de production et des bâtiments, prise en charge de nos aînés… Ces dernières semaines ont montré combien nous devons accélérer la mise en place d’infrastructures numériques et énergétiques solides permettant d’améliorer la vie de chacun », souligne Gilles Schnepp, président de la FIEEC.

La crise sanitaire et ses conséquences économiques viennent assombrir l’horizon des secteurs industriels de l’électricité, de l’électronique et de la communication. Outre la fermeture des sites de production et le ralentissement de l’activité, il faudra compter sur des difficultés à moyen et à long terme, allant de l’endettement à la dégradation du marché du travail et les reports d’investissements, prévient le communiqué de la fédération.

Les entreprises des industries représentées par la FIEEC qui étaient en mesure de le faire se sont mobilisées pour assurer la continuité des secteurs stratégiques, engageant pour certaines une politique de réorientation de leurs outils productifs afin de répondre à l’effort de solidarité nationale sur les produits en tension. Les industries représentées par la FIEEC s’affirment en capacité d’apporter de nombreuses solutions aux enjeux accentués par la crise sanitaire, comme la transition numérique des territoires et l’efficacité énergétique.

C’est pourquoi la Fédération a bâti une plateforme présentant des propositions pour accompagner la relance industrielle de notre pays. Elle est le fruit d’un travail collectif avec les 28 organisations professionnelles adhérentes de la Fédération et fournit des clefs pour l’élaboration d’un plan gouvernemental de relance portant l’ambition d’une véritable renaissance industrielle.

Concernant le volet Innovation, la fédération réclame, par exemple, la mise en place d’un grand plan de résilience à base de hautes technologies, numérique, électronique et de logiciels embarqués dans les domaines de la santé, de l’environnement (automobile électrique ou hybride, smart city, smart grids, …) de la cybersécurité (mise à niveau des infrastructures smart critiques).

Concernant le numérique, un des souhaits de la FIEEC est la création d’un nouveau crédit d’impôt (Crédit d’Impôt à la Transition Numérique) permettant de favoriser les travaux visant à disposer d’un véritable réseau de communication très haut débit dans chaque logement. S’y ajoute, à l’instar des chèques énergies, la création d’un chèque « infrastructure numérique » pour les personnes âgées de plus de 70 ans et les ménages à revenus modestes pour l’accès au très haut débit effectif pour tous. La FIEEC demande également une prorogation et une augmentation du montant du taux de crédit d’impôt pour des travaux et services d’équipement facilitant le maintien à domicile à hauteur de 50%.

Pour la transition énergétique, les demandes de la FIEEC tournent autour du dispositif « Ma Prime Rénov ».

La fédération demande également un plan de soutien à l’export avec des mesures long-termes à l’instar d’un renforcement de l’accompagnement et l’information en temps réel par les opérateurs de la Team France Export (Business France, les Chambres de commerce et d’industrie et Bpifrance), en lien avec les Régions et le réseau des Conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF).

Enfin, la FIEEC demande la création d’un grand plan de formation (ex : CNFM, EDEC, attractivité des métiers d’enseignement et de chercheurs…) afin de faire rencontrer offre et demande

Les propositions de la FIEEC sont regroupées en quatre grands thèmes :

L’industrie française dans le monde

  • Protéger les industries et es emplois français et européens
  • Renforcer l’indépendance stratégique de la France
  • Soutenir l’exportation des entreprises françaises

La montée en gamme des entreprises et de la société civile

  • Accompagner par la formation
  • Soutenir l’innovation
  • Accélérer la transition numérique des territoires

Le soutien financier, fiscal et administratif aux entreprises

  • Maintenir les dispositifs de soutien fiscaux
  • Alléger les lourdeurs administratives
  • Faciliter les investissements (accès et fléchage)

La relance verte

  • Maintenir les ambitions climatiques
  • Poursuivre la transition vers une économie circulaire

La Fédération des Industries Électriques, Électroniques et de Communication rassemble 28 organisations professionnelles des industries de l’électricité, de l’électronique et de la communication, dont 22 adhérents et 6 membres associés. Ensemble, les membres de la FIEEC représentent 2 000 entreprises qui emploient 430 000 salariés et réalisent 107 milliards d’euros de chiffre d’affaires sur le territoire national, dont 29% à l’export.