Selon le Wall Street Journal, le gouvernement américain presse Intel, TSMC et Samsung – les trois fabricants de semiconducteurs les plus en pointe dans les technologies de production- à investir dans des fabs aux Etats-Unis. La crise du Covid-19 aurait accéléré la détermination de l’administration Trump dans sa démarche.

TSMC

L’idée n’est pas nouvelle et dans son bras de fer avec la Chine, les Etats-Unis veulent tout faire pour préserver leur indépendance technologique en abritant sur son sol les fabs les plus avancées. L’atout-maître des Américains est la compétitivité de leur industrie des équipements pour la fabrication des semiconducteurs. En en contrôlant plus drastiquement les exportations, le gouvernement pourrait influer sur le choix des fabricants de puces pour leurs nouvelles installations.

Intel possède déjà plusieurs usines aux Etats-Unis, ainsi qu’en Chine, en Irlande et en Israël. L’installation d’une nouvelle fab sur le sol américain serait plausible, au prix d’importantes subventions. Il aurait été demandé à Samsung, qui possède une usine au Texas, de développer des activités de fonderie dans le pays.

Quant à TSMC, dont les usines sont actuellement à Taïwan et en Chine continentale, il aurait confirmé des discussions avec le département du commerce américain concernant la possibilité de construire une fab aux Etats-Unis, ajoutant cependant n’avoir pour l’instant aucun plan concret d’un investissement potentiel, rapporte la presse taïwanaise. TSMC déclare continuer à évaluer la possibilité de construire une usine en dehors de Taïwan, les Etats-Unis étant une option parmi d’autres.

Voir l’article du Wall Street Journal