Sélectionner une page

Lancement du système spatial de renseignement CERES construit par Airbus et Thales

Lancement du système spatial de renseignement CERES construit par Airbus et Thales

Les satellites du système spatial CERES (Capacité de Renseignement Électromagnétique Spatiale) conçu et réalisé par Airbus Defence and Space et Thales pour la DGA ont été lancés avec succès depuis le port spatial européen de Guyane, à bord d’un lanceur Vega. Le montant du programme CERES s’élève à 450 millions d’euros.

CERES est conçu pour détecter et localiser les signaux électromagnétiques émanant des systèmes de communication radio et des radars dans les zones inatteignables par les senseurs terrestres. Depuis son orbite basse, CERES s’affranchit des contraintes de survol et d’espace aérien et peut opérer par tout temps. Le système fournira des informations détaillées en soutien des opérations militaires des forces françaises, améliorant ainsi la connaissance de situation.

Le système comprend le segment spatial constitué d’un essaim de trois satellites identiques équipés de la charge utile de ROEM ainsi que du segment sol utilisateur et du segment sol de contrôle.

Airbus Defence and Space et Thales sont co-mandataires pour le système de bout-en-bout. Airbus est responsable de l’intégration du système complet et du segment spatial comprenant les trois satellites, tandis que Thales est responsable de toute la chaîne de mission et de la performance du système, allant de la charge utile embarquée au segment terrestre utilisateur. En outre, Thales Alenia Space a fourni à Airbus les plateformes des satellites. L’agence spatiale française, le Centre national d’études spatiales (CNES), en tant que partenaire de la DGA, a fourni les services de lancement et le segment de contrôle au sol.

CERES s’appuie sur l’expérience d’Airbus et Thales acquise avec les microsatellites démonstrateurs ESSAIM (intelligence des communications) et ELISA (intelligence électronique) lancés respectivement en 2004 et 2011.

« Nous entamons un nouveau chapitre de la capacité spatiale de surveillance française : CERES ! La confiance accordée à Airbus pour la construction des satellites CERES et la responsabilité du système spatial complet est un plébiscite pour notre expertise et notre maturité technologique, acquises notamment grâce au développement réussi des démonstrateurs ESSAIM et ELISA », a déclaré Jean Marc Nasr, directeur des systèmes spatiaux chez Airbus. « Les trois satellites CERES fourniront à la France son premier système satellitaire de renseignement électromagnétique, soulignant notre capacité à assurer la maîtrise d’œuvre des systèmes spatiaux de renseignement français », a-t-il poursuivi.

« CERES va compléter les capacités françaises stratégiques et tactiques de Défense avec son premier système satellitaire de renseignement d’origine électromagnétique (ROEM). La DGA nous fait confiance pour assurer la performance de bout en bout de la mission, et Thales s’appuie sur une expérience de plus de 20 ans de ROEM spatial avec ESSAIM et ELISA, notre savoir-faire unique dans les charges utiles satellitaires et de segments sol utilisateur, ainsi que notre large connaissance du ROEM et de la guerre électronique dans tous les milieux », a expliqué Philippe Duhamel, directeur général adjoint Systèmes de mission de défense chez Thales.

« J’adresse mes félicitations aux équipes étatiques et industrielles qui ont fait de ce lancement un succès. CERES est un moyen innovant de renseignement qui contribue au renforcement de nos capacités spatiales de défense, déterminantes pour notre souveraineté et notre indépendance stratégique. Quelques semaines après le succès du lancement du satellite militaire Syracuse, la France confirme sa puissance dans le domaine spatial, en alliant des technologies et des ressources que peu de pays au monde maitrisent », souligne Florence Parly, ministre des Armées.

Ce lancement illustre la montée en puissance des capacités de renseignement et du renforcement des moyens spatiaux militaires portés par la Loi de programmation militaire 2019-2025. Cette ambition a été réaffirmée par la nouvelle stratégie spatiale de défense annoncée en 2019, avec 700 millions d’euros supplémentaires d’ici à 2025, portant à 4,3 milliards les investissements du ministère des Armées dans le domaine spatial.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juin 2024
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This