En dépit de la crise sanitaire, le déploiement de la fibre optique (FttH) et le nombre d’abonnements ont progressé à un rythme élevé, selon l’Arcep, qui les résultats de son suivi du marché des services fixes à haut et très haut débit à fin juin 2020.

Au cours du deuxième trimestre 2020, plus de 1,2 million de locaux supplémentaires ont été rendus raccordables au FttH, soit environ 10% de plus que sur la même période de l’année précédente. La situation sanitaire liée au Covid-19 n’a pas permis aux opérateurs de poursuivre leur importante accélération observée en fin d’année dernière. Néanmoins, le rythme de déploiement des opérateurs est resté soutenu : le deuxième trimestre est légèrement supérieur au premier, mis à part dans les zones très denses où un ralentissement est observé.

Au cours du deuxième trimestre 2020, plus de 1,2 million de locaux supplémentaires ont été rendus raccordables au FttH, soit environ 10% de plus que sur la même période de l’année précédente. La situation sanitaire liée au Covid-19 n’a pas permis aux opérateurs de poursuivre leur importante accélération observée en fin d’année dernière. Néanmoins, le rythme de déploiement des opérateurs est resté soutenu : le deuxième trimestre est légèrement supérieur au premier, mis à part dans les zones très denses où un ralentissement est observé. Les prochaines publications de l’observatoire seront l’occasion de continuer à suivre l’ampleur et la durée de l’impact de cette situation sanitaire.

Au 30 juin 2020, 20,8 millions de locaux étaient ainsi éligibles aux offres FttH, soit une hausse de 33% en un an.

La majorité de la croissance se fait toujours dans les zones moins denses d’initiative privée du territoire (dites zones AMII, pour appel à manifestation d’intention d’investissement) : plus de 700 000 locaux y ont été rendus éligibles ce trimestre.

Le rythme des déploiements des lignes FttH dans la zone d’initiative publique reste soutenu, avec une progression ce trimestre de plus de 400 000 locaux rendus éligibles. Le taux de mutualisation y poursuit sa nette augmentation ce trimestre en atteignant les 2/3 des lignes déployées. Il reste encore en retrait de celui des zones d’initiative privée, supérieur à 90%.

Au total, à la fin du deuxième trimestre 2020, 26,1 millions de locaux étaient éligibles à des services à très haut débit, toutes technologies confondues, dont 19,4 millions en dehors des zones très denses.

Plus d’infos sur le site cartefibre.arcep.fr

Abonnements : La substitution du haut par le très haut débit se poursuit à un rythme plus élevé chaque trimestre

Au cours du deuxième trimestre 2020, le nombre d’abonnements à très haut débit (débit maximum descendant supérieur ou égal à 30 Mbit/s) a progressé de 645 000 et atteint désormais 12,6 millions. Le très haut débit, et notamment la technologie FttH se substitue plus rapidement chaque trimestre au haut débit, dont le nombre d’abonnements recule de 500 000 au deuxième trimestre 2020. Ainsi, 42% des abonnés en France bénéficient désormais d’un accès internet à très haut débit (+8 points en un an).

La fibre optique de bout en bout porte pratiquement l’intégralité de la croissance, avec une progression de 635 000 au cours du trimestre. Au 30 juin 2020, le nombre d’accès en fibre optique de bout en bout s’élève à 8,3 millions de lignes. Cette technologie représente désormais près des deux tiers du nombre total d’accès à très haut débit.

Au total, le nombre d’abonnements à très haut débit représente 48 % du nombre de locaux éligibles au très haut débit, en croissance de 1 point en un an.

Le nombre total d’abonnements à haut et très haut débit dépasse 30 millions à la fin du deuxième trimestre 2020, en croissance de 145 000 en un trimestre et de 675 000 en un an (+2,3%). La crise sanitaire et le confinement intervenu sur l’ensemble du mois d’avril et au début du mois de mai ne semblent pas avoir eu d’impact sur la croissance du nombre d’accès à haut et très haut débit et sur la conversion des abonnés à la technologie FttH.