La consommation mondiale de semiconducteurs a bien résisté au 2e trimestre, malgré la crise du Covid-19. A 103,6 milliards de dollars, le marché des semiconducteurs a ainsi progressé de 5,1% par rapport au 2e trimestre 2019 et n’a cédé que 0,9 par rapport au 1er trimestre 2020, selon les statistiques du WSTS.

Pour le seul mois de juin, les ventes mondiales de puces ont représenté 34,5 milliards de dollars, en hausse de 5,1% par rapport à juin 2019 et en retrait de 0,3% par rapport à mai 2020.

« Les ventes de semiconducteurs du deuxième trimestre ont été pratiquement stables par rapport au premier trimestre, et l’industrie mondiale continue d’afficher des augmentations des ventes d’une année à l’autre, mais une incertitude importante demeure pour le second semestre en raison des vents contraires macroéconomiques en cours », a commenté John Neuffer, président de la SIA.

Net décrochage du marché européen

Par régions, on note cependant que le marché européen décroche. Ne dépassant pas 2,72 milliards de dollars en juin, le marché européen des semiconducteurs a en effet reculé de 6% par rapport à mai 2020 et a chuté de 17,1% par rapport à juin 2019. Le marché japonais a, dans une moindre mesure, également décroché : -2,2% sur un an, mais +1,1% par rapport à mai 2020, à 2,9 milliards de dollars. De son côté, le marché américain a bondi de 29% par rapport à juin 2019, à 7,6 milliards de dollars et a progressé de 3,1% par rapport à mai 2020. Quant au marché chinois, il progresse sur un an de 4,7%, à 12,28 milliards de dollars (-0,4% par rapport à mai 2020). A 9,04 milliards de dollars, l’Asie (hors Chine)/reste du monde cède 1,5% en un mois et progresse de 0,4% sur un an.