Sélectionner une page

Le point sur le tremblement de terre au Japon

Le point sur le tremblement de terre au Japon

Dès hier, TrendForce a fait le point sur les installations des fabricants de composants électroniques implantées dans les zones touchées par le séisme intervenu dans le pays le 1er janvier. Pas de dégâts mais des sites temporairement fermés pour inspection.

L’année 2024 commence bien mal au Japon avec un puissant séisme de magnitude 7,5 intervenu le 1er janvier dans la région de Noto, dans la préfecture d’Ishikawa. Au moment où nous écrivons ces lignes, le bilan des autorités japonaises fait état de 64 morts et indique que le parc nucléaire n’a subi aucun dommage.

Dès hier, le cabinet d’études TrendForce a publié un point sur la situation concernant les installations des entreprises d’électronique localisées dans les zones touchées par le séisme, qui incluent notamment des sites industriels de Taiyo Yuden en condensateurs MLCC, de Shin-Etsu et GlobalWafers en tranches de silicium, ainsi que de Toshiba et TPSCo, une coentreprise détenue à 51% par Tower Semiconductor et 49% par Nuvoton Technology, en semiconducteurs, comme le montre la carte ci-dessous.

© TrendForce

Selon l’analyste, compte tenu du fait que la plupart de ces usines sont situées dans des zones ayant subi des intensités sismiques de magnitude 4 à 5, c’est-à-dire dans les limites de la tolérance structurelle de ces bâtiments, les inspections préliminaires indiquent que les installations concernées n’ont subi aucun dommage significatif. Ce qui suggère que l’arrêt temporaire de ces sites lié à la vérification des installations aura un impact « limité et contrôlable », d’autant que l’activité était déjà au ralenti compte tenu de la période des fêtes.

Dans le détail, TrendForce précise que les usines de tranches de silicium de Shin-Etsu et GlobalWafers situées à Niigata étaient encore fermées hier pour inspection, bien que l’impact du séisme ait été limité dans la zone.

Du côté des semiconducteurs, l’usine Toshiba de Kaga, dans la partie sud-ouest de la préfecture d’Ishikawa, faisait hier encore l’objet d’inspections. Ce site comprend une usine de tranches de six pouces, une autre de tranches de huit pouces, ainsi qu’une troisième de tranches de douze pouces dont l’achèvement est prévu au premier semestre 2024. Idem pour les trois usines TPSCo d’Uozu, Tonami et Arai, codétenues par Tower et Nuvoton (anciennement Panasonic), toutes trois fermées pour inspection.

Enfin, la nouvelle usine de MLCC de Taiyo Yuden, conçue pour résister à une activité sismique jusqu’à une magnitude de niveau 7, continue de fonctionner, selon Trendforce.

Dans un communiqué publié hier, Tower Semiconductor a confirmé les dires de l‘analyste concernant ses usines japonaises, tout en apportant des éléments supplémentaires. « Il n’y a eu aucun impact ni dommage sur les bâtiments, seulement des dommages mineurs sur les installations qui n’ont pas eu d’impact sur l’exploitation. Le personnel dévoué et les équipes d’intervention ont travaillé pour assurer la sécurité et la stabilité opérationnelles. La requalification des outils est en cours, combinée à des efforts visant à réparer efficacement tout dommage causé aux outils de fabrication et aux matériaux en ligne, tout en utilisant toutes les ressources disponibles pour minimiser toute interruption potentielle de la fabrication et du service client », a indiqué l’entreprise.

 

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

février 2024
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
26272829  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This