Samsung, Intel, TSMC, SK Hynix et Micron devraient collectivement représenter 68% de l’ensemble des investissements dans l’industrie des semiconducteurs en 2019, selon IC Insights. Ce record efface des tablettes le précédent sommet de 67% atteint en 2013 et 2018.

A titre de comparaison, les cinq plus gros investisseurs ne détenaient que 25% du total des dépenses de l’industrie des semiconducteurs en 1994.

IC Insights illustre son propos par l’étude comparée des dépenses d’investissement trimestrielles de Samsung et TSMC pour 2019. Les deux sociétés ont commencé l’année avec des dépenses relativement faibles, puis ont augmenté leurs dépenses de façon modérée aux 2e et 3e trimestre, avant d’annoncer leur intention d’augmenter leurs investissements à des niveaux record pour le 4e trimestre.

Pour le 4e trimestre, TSMC prévoit en effet d’augmenter ses dépenses d’investissement de 64% pour atteindre 5147 millions de dollars, par rapport au 3e trimestre. À ce niveau, cela représenterait un record absolu pour les dépenses de la société sur un trimestre, dépassant de 36% son précédent record de 3799 millions de dollars du 1er trimestre 2014. TSMC est le seul fondeur « pure-player » à proposer une technologie de pointe et connaît une très forte demande pour son procédé 7 nm, qui devrait représenter 33% des ventes de la société au 4e trimestre. La majeure partie de ses investissements actuels visera à accroître la capacité de ses technologies 7 nm et 5 nm.

Samsung a également annoncé son intention d’établir un nouveau record trimestriel pour ses investissements en semiconducteurs au 4e trimestre, la majeure partie étant réservée à la mise en place d’une infrastructure adaptée à la demande à moyen et à long terme pour la production de mémoires. Les investissements du Coréen devraient ainsi croître de 81% par rapport au 3e trimestre, pour atteindre 7900 millions de dollars. Ce niveau dépasserait de 15% le précédent record de 6877 M$ de Samsung atteint au 4e trimestre 2017.

Pour l’ensemble de l’année 2019, Samsung devrait ainsi investir 19,9 milliards de dollars dans ses usines de semiconducteurs, soit 8% de moins qu’en 2018. Toutefois, les investissements combinés de la société pour 2017, 2018 et 2019 dans les semiconducteurs devraient s’élever à 65,8 milliards de dollars, soit 53% de plus qu’Intel, le deuxième plus gros investisseur sur la période.

Par ailleurs, les dépenses d’investissement de 65,8 milliards de dollars en 2017-2019 de Samsung représenteraient plus du double des 30,8 milliards de dollars dépensés par l’ensemble des fabricants de semiconducteurs chinois au cours de la même période. Visiblement, Samsung veut ainsi se donner les moyens de conserver son avance sur les nouveaux fabricants chinois de mémoires et de concurrencer TSMC à la pointe de la technologie logique, conclut IC Insights.