Atos, Capgemini, Orange et Thales, leaders internationaux dans le domaine de la cybersécurité, s’allient avec l’Etat pour apporter les premiers soutiens au lancement d’un « Campus Cyber » ayant vocation à rassembler tous les acteurs clés de la cybersécurité.

S’inscrivant en adéquation avec le contrat de filière du comité stratégique de filière des industries de sécurité signé mercredi 29 janvier à l’occasion du Forum international de la cybersécurité (FIC), ce projet entend proposer un premier tiers-lieu opérationnel de près de 10 000m2 porté majoritairement par le secteur privé, pour y co-localiser industriels, PME et start-up du secteur ainsi que services de l’Etat, laboratoires de recherche ou encore instituts de formation. Conçu pour stimuler les synergies entre entités, le lieu sera agencé notamment autour de plateaux-projets et comprendra de nombreux espaces partagés.

Le projet reprend les propositions de Michel Van Den Berghe à qui le Premier ministre a confié en juillet 2019 une mission de préfiguration d’un tel campus et dont le rapport est rendu public (*).

Afin de bénéficier de l’attractivité internationale de Paris et sa région, ainsi que de son vivier de talents, le Campus sera situé dans la capitale ou en petite couronne. Il aura à terme vocation à devenir le noeud central d’un futur réseau d’antennes régionales qui s’appuiera sur les expertises spécifiques de chaque territoire, comme dans les Hauts-de-France, les Pays de la Loire ou en Bretagne.

Le Campus permettra d’accueillir entre 500 et 1 000 spécialistes dès son ouverture, prévue au premier semestre 2021, avec pour ambition de s’imposer comme le lieu totem de l’écosystème de cybersécurité européen.

Atos, Capgemini, Orange et Thales s’engagent, avec l’Etat, à y installer des équipes et contribuer au développement de ce pôle d’innovation majeur qui permettra de faire rayonner l’excellence scientifique, technique et industrielle de la France en matière de cybersécurité.

Le financement du campus sera assuré au moins pour moitié par des acteurs privés. La région Ile-de-France soutient également ce projet et participera au financement dans le cadre de son dispositif « Grands lieux d’innovation ».

Michel Van Den Berghe poursuivra sa mission de mobilisation de tous les acteurs de l’écosystème de la cybersécurité, pour qu’ils rejoignent cette dynamique, et de préparation de l’ouverture effective du Campus Cyber.

Cédric O, secrétaire d’Etat chargé du Numérique a déclaré : « Le Campus Cyber un projet structurant pour la filière de la cybersécurité. Avec les premiers engagements des industriels français et l’implication forte de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), il va pouvoir se concrétiser. Il faut maintenant que les autres acteurs, notamment les start-ups et les PME, rejoignent la dynamique ».

Pierre Barnabé, directeur général adjoint d’Atos en charge des activités Big Data et Cybersécurité a ajouté « Le Campus Cyber va permettre de répondre à des enjeux de souveraineté et de cybersécurité toujours plus complexes en décuplant les synergies entre les différents acteurs de cette industrie dans un écosystème français puissant et structuré. Atos, un leader mondial de la cybersécurité et numéro 1 en Europe, est fier de contribuer de façon majeure à ce projet en y transférant une centaine d’ingénieurs et d’experts en cybersécurité ».

Paul Hermelin, p-dg de Capgemini : « Conscients des enjeux de la cybersécurité, Capgemini est enthousiaste à l’idée de réunir dans un même lieu la diversité des acteurs, publics et privés, de toutes tailles (de la start-up à la grande organisation). En créant une structure ouverte et évolutive, nous pensons que cela permettra d’accélérer le développement des compétences, de gagner en efficacité lors des attaques en synchronisant et partageant nos travaux, de créer plus de synergies entre les acteurs clés de la cybersécurité et ainsi de permettre à la France d’être à la pointe de la recherche et de l’innovation dans le domaine ».

Michel Van Den Berghe, directeur général d’Orange Cyberdefense a déclaré : « En à peine quatre mois, un grand nombre d’acteurs privés et publics de la cybersécurité ont fait part de leur soutien au Campus Cyber. Cet engouement, rejoint par la contribution de grandes entreprises issues de tous les secteurs et désireuses de s’impliquer dans ce projet, constituera un facteur clé de son succès. J’ai maintenant le privilège d’engager la phase d’opérationnalisation de ce chantier pour une ouverture du Campus Cyber en 2021».

Marc Darmon, directeur général adjoint de Thales et président du comité stratégique de filière « industries de sécurité » a déclaré : « Faire collaborer les industriels de cybersécurité en un écosystème, grands groupes leader mondiaux, PME, start-ups et le tissu académique, est un enjeu important pour notre performance. La colocalisation privé-public et industrie-académique apportera beaucoup ».

(*) Rapport de Michel Van Den Berghe « Campus Cyber : fédérer et faire rayonner l’écosystème de la cybersécurité »