Deux fois plus de robots qu’au Royaume-Uni, mais près de 5 fois moins qu’en Allemagne : tel est la taille du parc de robots industriels en France, selon le dernier rapport World Robotics 2020 Industrial Robots présenté par la Fédération internationale de robotique (IFR).

Selon le rapport, le parc installé de robots industriels officiant dans des usines aux quatre coins de la France représente 42 000 unités. Aujourd’hui, la France fait partie des 3 premiers utilisateurs de robots industriels au sein de l’Union européenne : avec 42 000 unités, son parc de robots est environ le double du parc du Royaume-Uni qui compte 21 700 unités. Mais le principal utilisateur de l’Union européenne reste l’Allemagne qui dénombre un parc opérationnel d’environ 221 500 unités, soit environ cinq fois le stock de la France – suivi de l’Italie avec un parc opérationnel de 74 400 unités.

Néanmoins, les ventes de nouveaux robots en France ont augmenté de 15% et ont atteint environ 6700 unités en 2019 – un nouveau record d’installations.

« La France réalise une incroyable réussite sur la production intelligente avec des robots industriels. Les installations annuelles ont augmenté au cours de la période 2014-2019 de 18% en moyenne par an », déclare Milton Guerry, président de la Fédération internationale de robotique.

40% des installations sont dans l’automobile

Depuis 2010, les initiatives gouvernementales de renforcement de la production en France ont engendré des investissements importants de la part de l’industrie automobile et de la plupart de l’industrie générale. L’industrie client la plus importante est l’automobile avec une part de 40% des installations en 2019. Dans l’industrie générale, les installations ont augmenté de 11%, souligne le rapport.

À l’échelle mondiale, le Covid-19 a une forte incidence sur 2020 – mais offre également une chance de modernisation et de numérisation de la production en voie de reprise. À long terme, les avantages de l’augmentation des installations de robots restent identiques : une production plus rapide et la livraison de produits personnalisés à des prix compétitifs sont les principales incitations. L’automatisation permet aux fabricants de maintenir la production dans les économies développées – ou de la restituer – sans sacrifier la rentabilité. La gamme de robots industriels continue de s’étendre – des robots traditionnels en cage capables de gérer toutes les charges utiles rapidement et avec précision aux nouveaux robots collaboratifs qui travaillent en toute sécurité aux côtés des humains, entièrement intégrés dans les établis, vante le rapport de l’IFR.

La Fédération internationale de robotique est la voix de l’industrie mondiale de la robotique. IFR représente près de 60 fabricants de robots industriels et associations nationales de robots de plus de vingt pays et a été fondée en 1987 en tant qu’organisation à but non lucratif.

Voir la présentation