Le Français Munic, spécialiste des technologies embarquées et de l’intelligence artificielle pour la valorisation des données automobile, annonce le succès de son introduction en Bourse. À l’issue de cette opération, le capital social de Munic est désormais composé de 7 620 653 actions, ce qui représente une capitalisation boursière de 60,6 M€ sur la base du prix d’introduction en Bourse. Le flottant représente 16,8 % du capital de la société.

La demande globale s’est élevée à 2 744 665 titres, soit un taux de sursouscription global d’environ 1,4 fois. Le conseil d’administration de Munic a fixé le prix d’introduction à 7,95 € par action. Constatant une demande supérieure à l’offre, il a également décidé d’exercer la clause d’extension à hauteur de 100%. Le nombre de titres émis dans le cadre de cette opération s’élève donc à 2 314 465 actions nouvelles.

Au total, l’augmentation de capital représente un montant brut d’environ 18,4 M€ à laquelle vient s’ajouter la cession d’actions dans le cadre de l’option de surallocation pour un montant de 2,8 M€ portant l’opération à 21,2 M€.

 « Avec cette levée de fonds, nous dotons Munic des moyens financiers nécessaires à la mise en œuvre de sa stratégie de croissance avec l’objectif de réaliser 100 M€ de chiffre d’affaires à l’horizon 2023. Munic souhaite s’appuyer sur ses technologies pour conquérir de nouveaux clients, servir de nouveaux usages et ainsi s’imposer comme l’un des acteurs de référence en matière de données automobile en Europe et aux États-Unis », a commenté Aaron Solomon, p-dg et co-fondateur de Munic.

Le produit de l’offre non souscrit par compensation de créances, soit 10,2 M€, sera affecté à la mise en œuvre de la stratégie du groupe. Environ 80% des montants levés iront au financement de la production des smart dongles pour l’offre EKKO, afin de de déployer rapidement la plateforme sur le plan européen. Sur la 1ère année de lancement de l’offre EKKO, la société a pour objectif de financer et déployer 240 000 smart dongles à travers principalement des grands réseaux d’entretien et de concessionnaires, à l’image de Groupauto International qui a confirmé son intention de prendre part à la plateforme EKKO et sa volonté d’équiper le plus de véhicules possibles dans son réseau en rétribuant la société 15€ par an par dongle.

20% des montants levés iront au renforcement des équipes de la société, selon deux axes : embauche de chefs de projets pouvant piloter des enjeux stratégiques en relation avec le commercial affecté aux grands comptes clients, et recrutement de profils de haut niveau pour renforcer les équipes de développement avec des experts en décodage, filtrage des données et en intelligence artificielle pour permettre à Munic de conserver son avance technologique dans le décodage, le traitement et la valorisation des données véhicules.

Créée en 2002, Munic conçoit et développe des solutions technologiques, combinant des smart dongles, à même de collecter et décoder les milliers de données issues des capteurs des véhicules automobile, et une plateforme Edge Computing d’intelligence artificielle, Munic.io, permettant de les analyser et valoriser.

Fruit de 17 années de R&D, la technologie brevetée de Munic associe expertise électronique de haut niveau (processeurs, mémoire, sécurité, gestion énergie, télécom & radio, etc.), capacité de décodage des données véhicule, et une plateforme Edge Computing d’intelligence artificielle pour traiter ces données.

Installée à Villejuif (94), disposant de bureaux aux États-Unis et en Chine, Munic compte 60 collaborateurs, dont 77% d’ingénieurs. La société a réalisé 17,0 M€ de chiffre d’affaires en 2019, principalement aux États-Unis et en Europe.