L’équipementier télécoms finlandais Nokia annonce la signature de 17 nouveaux accords commerciaux 5G au troisième trimestre, ce qui porte à 100 le nombre total de contrats 5G et à 160 le nombre total d’engagements commerciaux, y compris les démonstrations et tests payants.

34 réseaux 5G publics et privés équipés de matériels Nokia sont désormais opérationnels. 88% des accords commerciaux ont été conclus avec des opérateurs, 12% avec des entreprises.

« Nous sommes très heureux d’avoir franchi cette nouvelle étape dans la 5G. Nous savons qu’il ne faut pas relâcher nos efforts dans un marché très concurrentiel, mais nous avançons rapidement – et ces succès montrent clairement que nos progrès sont reconnus par nos clients. Nous apprécions profondément leur soutien constant et nous sommes pleinement engagés à tenir nos engagements auprès d’eux », commente Tommi Uitto, Président de l’activité réseaux mobiles de Nokia.

Nokia est notamment présent sur les marchés qui ont été pionniers dans l’adoption de la 5G, avec des accords signés avec les quatre premiers opérateurs américains et les trois premiers opérateurs au Japon et en Corée. Cette semaine, Nokia a signé un contrat avec BT au Royaume-Uni et renouvelé l’accord commercial en 5G avec Elisa en Finlande.

Le portefeuille 5G de Nokia gagne également en attractivité auprès des entreprises. Le marché entreprises représente désormais 12% des contrats 5G, comme en témoignent les déploiements récents avec Deutsche Bahn, Toyota Production Engineering et Sandvik. Nokia dispose d’un portefeuille de 180 clients de réseaux privés, dont il espère que beaucoup devraient migrer vers la 5G.

Nokia met cette dynamique commerciale pour la 5G auprès des opérateurs et entreprises sur le compte des avancées technologiques qu’il a réalisées. En particulier, en juillet, la société a annoncé être en capacité de faire migrer cinq millions d’anciennes unités radio 4G vers la 5G grâce à une mise à jour logicielle, facilitant ainsi le passage des opérateurs à la 5G.

En février, Nokia avait annoncé être le premier au monde à avoir lancé le découpage en tranches des réseaux 4G et 5G (network slicing), qui permet aux opérateurs de fournir à leurs clients des « tranches » uniques et indépendantes du réseau de bout en bout, adaptées à des applications spécifiques. En avril, Nokia a introduit la première solution de partage dynamique du spectre (DSS) du secteur, qui permet le partage du spectre entre la 2G, la 3G, la 4G et la 5G. En juillet également, Nokia a lancé commercialement sa solution 5G autonome (5G SA) de réseaux privés pour les entreprises.