L’Américain ON Semiconductor annonce un plan de restructuration qui doit lui permettre des économies annuelles de 90 M$ sur ses coûts d’exploitation. Ce plan, qui s’ajoute à des mesures d’économies de 25 M$ annoncées début février, est la conséquence de son adaptation à la crise du coronavirus.

ON Semiconductor publie en effet une mise à jour de ses perspectives de revenus pour le premier trimestre 2020, qui intègre l’impact potentiel du changement des conditions commerciales dû au Covid-19. Un manque à gagner de 80 M$ est annoncé.

« Sur la base d’une évaluation préliminaire de l’environnement commercial actuel, nous prévoyons que nos revenus pour le premier trimestre de 2020 seront compris entre 1275 millions de dollars et 1325 millions de dollars, par rapport à nos prévisions précédentes de 1355 millions de dollars à 1405 millions de dollars, que nous avons publiées en février. 3, 2020 », a déclaré Keith Jackson, président et CEO d’ON Semiconductor.

Pour autant, la situation semble revenir à la normale pour les usines du fabricant américain en Chine.

« Nous avons constaté une tendance à la baisse des commandes en Chine dans les semaines suivant les vacances du Nouvel An lunaire, mais les affaires ont repris depuis et nous n’avons constaté aucune annulation significative de commandes. De plus, nos usines en Chine ont retrouvé leurs niveaux d’exploitation normaux après la fermeture obligatoire après la fin des vacances du Nouvel An lunaire. La santé et la sécurité de nos employés et de leurs familles sont d’une importance capitale pour nous, et nous sommes reconnaissants des efforts de nos employés en Chine, en Corée, à Hong Kong et dans d’autres pays touchés par Covid-19 », ajoute le p-dg.

En France, ON Semiconductor possède un centre de conception à Toulouse.

En 2019, ON Semiconductor a réalisé un chiffre d’affaires de 5517,9 M$ contre 5878,3 M$ en 2018, pour un bénéfice net de 213,9 M$, contre 629,9 M$ lors de l’exercice précédent. Au quatrième trimestre, ON Semiconductor a réalisé un chiffre d’affaires de 1401,8 M$, en baisse de 7% sur un an et en progrès de 1% par rapport au trimestre précédent.

Rappelons que début février, ON Semiconductor avait annoncé qu’il envisageait de vendre son unité de production belge implantée à Audenarde (Oudenaarde en néerlandais). Héritée du rachat d’AMI Semiconductor en 2008, l’usine fabrique des composants sur tranches de 150 mm de diamètre, et fait appel à des technologies 0,35 µm à 2 µm pour des procédés CMOS et BCD analogiques basse, moyenne et haute tension.

ON Semiconductor offre un portefeuille complet de solutions de gestion de l’énergie, de circuits analogiques, de capteurs, de circuits logiques, de synchronisation, de connectivité, de discrets, SoC et solutions personnalisées à haut rendement énergétique dans les domaines de l’automobile, des communications, de l’informatique, de la consommation, de l’industrie, du médical, de l’aérospatiale et de la défense.