En 2019, 14 844 demandes de brevets ont été publiées à l’INPI, selon l’édition 2019 du palmarès des déposants de brevets auprès de l’INPI. Le groupe PSA retrouve la première place du palmarès, qu’il avait occupée de 2007 à 2015, avant de se la voir ravir par le groupe Valeo. Comme en 2018, Safran, le CEA et Renault complètent le Top5.

Avec 1183 demandes de brevets publiées (contre 1074 en 2018), le groupe PSA augmente son nombre de dépôts de plus de 10%, tandis que le groupe Valeo passe au deuxième rang, avec 1034 demandes publiées en 2019, contre 1355 en 2018, soit une baisse de plus de 23%. La troisième place est occupée par Safran avec 871 demandes publiées (783 demandes publiées en 2018). Le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) conserve la quatrième place avec 659 demandes publiées en 2109 (674 en 2018). Le groupe Renault se classe cinquième, avec 426 demandes de brevets déposées, contre 453 l’année précédente.

Derrière le CNRS (6e rang), Airbus gagne une place (7e avec 351 demandes de brevets déposées) et Thales deux places (8e avec 265 demandes de brevets déposées). Avec 193 demandes de brevets déposées, STMicroelectronics se classe au 12e rang.

En 2019, trois entreprises de taille intermédiaire (ETI) figurent parmi les 50 premiers déposants de brevets à l’INPI, dont, en électronique, Soitec qui prend la 39e place. Le fabricant grenoblois de tranches SOI est présent dans le palmarès depuis 2017 (35 demandes de brevets publiées en 2019, contre 29 en 2018).

10 établissements de recherche, d’enseignement supérieur et établissements de l’État sont présents dans le palmarès des principaux déposants. Parmi les 20 premiers déposants, le CEA conserve son 4e rang (avec 659 demandes publiées, contre 674 en 2018) et le CNRS sa 6e place (356 demandes publiées, contre 401 en 2018).

Parmi les plus fortes progressions dans les 20 premiers, on soulignera l’équipementier automobile Faurecia dont le nombre de demandes de brevets a pratiquement doublé (221 demandes publiées contre 111 en 2018).

Le domaine de l’électronique/électricité est le 2e domaine technologique dans lequel les déposants à l’INPI ont déposé le plus de demandes de brevets publiées en 2019 (21% du total, soit 3115 demandes de brevets, contre 21,4 %, soit 3203 demandes en 2018). Il est devancé par la mécanique qui est, comme en 2018, le domaine technologique le plus représenté du palmarès 2019 : 40,3% des demandes de brevets, avec 5984 demandes (contre 39,4% en 2018, avec 5906 demandes).

Comme en 2018, les demandes de brevets publiées à l’INPI par les 50 premiers déposants de brevets représentent en 2019 plus de la moitié de l’ensemble des demandes de brevets publiées : 52% (52,5% en 2018). Pour mémoire, ils représentaient 47,7% des demandes publiées il y a 10 ans et 33,1% en 2004 (première année disponible).

Ce palmarès est établi par l’INPI en comptabilisant le nombre de demandes de brevets par la voie nationale (c’est-à-dire auprès de l’INPI) publiées en 2019, ce qui correspond aux demandes déposées entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018. Ce palmarès tient compte de la structure des groupes : il est établi en identifiant et regroupant les filiales appartenant à un seul groupe, en collaboration avec eux pour refléter au mieux la réalité. Contrairement à d’autres palmarès de brevets, tels que ceux de l’OEB ou de l’OMPI, tous les éventuels co-déposants d’une demande de brevet sont pris en compte (et pas uniquement le déposant cité en premier lieu).

Télécharger l’étude complète