Sélectionner une page

Premier faux pas depuis près de trois ans pour la distribution européenne de composants

Premier faux pas depuis près de trois ans pour la distribution européenne de composants

Le dernier rapport de Dmass Europe portant sur le troisième trimestre 2023 fait état d’un recul de 5,6% en variation annuelle du marché européen de la distribution de composants électroniques. Dans ce contexte, la France limite la casse.

Selon Dmass Europe (anciennement Dmass), le troisième trimestre 2023 a marqué la fin d’une période de croissance sans précédent de près de 3 ans pour le marché européen de la distribution de composants électroniques. Au cours du troisième trimestre, il a ainsi diminué de 5,6% sur un an, pour s’établir à 5,15 milliards d’euros, ce qui reste un niveau élevé, selon l’organisation professionnelle. Si le secteur des semiconducteurs a reculé de 3,2%, à 3,65 Md€, c’est surtout celui des composants IP&E (composants d’interconnexion, passifs et électromécaniques) qui a le plus souffert avec un repli de 11% sur un an, à 1,5 Md€.

© Dmass Europe

« Compte tenu de la période de croissance de trois ans que nous avons connue avec une forte allocation sur la plupart des segments de composants, le ralentissement actuel n’est pas une surprise. Les niveaux de stocks étant encore élevés, nous constatons pour le moment un faible niveau des prises de commande. L’année 2023 se terminera probablement légèrement dans le positif avec des niveaux de revenus élevés, mais 2024 exigera de la patience jusqu’à ce qu’un retournement substantiel de la demande se produise. À long terme, nos attentes restent toutefois positives, notamment pour la distribution en Europe et dans tous les segments industriels que nous servons », analyse Hermann Reiter, président de Dmass Europe.

Au niveau des semiconducteurs, seuls quelques pays ou zones géographiques ont vu leur marché augmenter au troisième trimestre (Royaume-Uni, Allemagne, Turquie, Péninsule ibérique), tandis que la France a limité sa baisse à -2,46%, à 238,8 M€. En ce qui concerne les produits, la plupart des familles de composants ont affiché un repli, à l’exception des composants Mos Micro, des circuits logiques programmables et des autres circuits logiques (voir tableaux ci-dessous).

En ce concerne les composants IP&E, le ralentissement déjà amorcé depuis le début de l’année 2023 s’est poursuivi au troisième trimestre, avec de fortes variations selon les pays ou zones géographiques. Parmi les « grands pays », l’Allemagne a été la plus durement touchée avec un plongeon de près de -17%, tandis que la France a bien résisté en ne reculant que de 2,28%. En plus d’être le seul pays à afficher une croissance sur ce créneau, la Turquie voit sa progression atteindre plus de 28% sur un an. Du côté des produits, ce sont les composants passifs qui ont le plus souffert avec un repli de 14,4 % (voir tableaux ci-dessous).

« Malgré tous les défis géopolitiques actuels et les forces perturbatrices potentielles à venir, les perspectives à long terme de notre industrie dans son ensemble restent positives, et j’irai plus loin en disant que nous assisterons sans doute à une dynamique sans précédent dans les années à venir, tirée notamment par l’intelligence artificielle et l’informatique quantique », conclut Hermann Reiter.

© Dmass Europe

 

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juin 2024
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This