Un consortium emmené par l’entreprise estonienne Milrem Robotics et composé de plusieurs importantes entreprises de cybersécurité, de communication et de défense ainsi que de PME de l’Union européenne a déposé sa candidature auprès du Programme européen de développement industriel dans le domaine de la défense (EDIDP, European Defence Industrial Development Programme) dans le cadre d’un projet portant sur un système terrestre sans pilote à missions multiples. Safran et Nexter participent au projet.

Le système consistera en un solide véhicule terrestre sans pilote modulaire équipé d’une solution de communication, de contrôle et de commande capable de résister aux attaques électroniques, et d’un logiciel sécurisé de mobilité autonome permettant à l’opérateur de contrôler plusieurs plateformes aériennes et terrestres simultanément et en toute sécurité.

Les véhicules terrestres sans pilote pourront être associés à des véhicules aériens et habités dans le but d’apporter flexibilité, modularité et adaptabilité à diverses missions, d’augmenter le degré de protection, la durabilité et les performances des opérations militaires et d’optimiser la perception situationnelle des troupes terrestres.

Un mémorandum d’accord de coopération a été signé par quatorze parties : Milrem Robotics, GT Cyber Technologies, Safran Electronics & Defense, Nexter Systems, Krauss-Maffei Wegmann, Diehl Defence, Bittium Wireless, Insta DefSec, (Un)Manned, dotOcean, Latvijas Mobilais Telefons, GMV Aerospace and Defence, l’Académie militaire estonienne et l’École royale militaire de Belgique.

Durant la réalisation du projet, un savoir-faire opérationnel sera élaboré et des concepts d’engagement combiné des ressources habitées et sans pilote seront développés en tenant compte des aspects éthiques liés à la robotique, à l’intelligence artificielle et aux systèmes autonomes, assure le consortium. Des environnements de simulation pratiques et virtuels de pointe seront également mis en place.

Le projet a été baptisé iMUGS (integrated Modular Unmanned Ground System ou système terrestre sans pilote modulaire intégré). Le projet iMUGS est emmené par l’Estonie et des normes techniques ont également fait l’objet d’un accord avec la Finlande, la Lettonie, l’Allemagne, la Belgique, la France et l’Espagne. Le projet correspond à plusieurs des onze principales priorités de l’Agence européenne de défense, listées dans son Plan de développement capacitaire 2018.

« Un certain nombre de nations européennes vont commencer à utiliser des véhicules sans pilote dans le cadre de missions logistiques et de renseignement, surveillance et reconnaissance, afin de réduire les charges physiques et cognitives et d’accroître la sécurité de nos troupes. Il est important que cette nouvelle capacité soit bien intégrée aux structures des forces et aux capacités existantes », a expliqué Kuldar Väärsi, p-dg de Milrem Robotics. « Il est également essentiel que ces nouveaux systèmes sans pilote puissent être utilisés en toute sécurité et en étant parés contre toute attaque informatique. C’est là toute l’étendue des objectifs du projet iMUGS », a ajouté M. Väärsi.