SystemX, l’Institut de recherche technologique dédié à l’ingénierie numérique des systèmes du futur, SNCF, Alstom et Systra lancent le projet DOS (Détection d’Obstacles et lecture de la Signalisation latérale) qui s’inscrit dans le programme Train Autonome de SNCF.

Le projet DOS vise à proposer un système de détection des obstacles et de lecture de la signalisation latérale, répondant aux exigences du train autonome à la fois en termes de performance et de sécurité.

L’automatisation des fonctions d’observation du conducteur constitue un verrou technologique majeur à lever pour le train autonome. C’est précisément l’enjeu de ce projet multi-partenarial d’innovation et de recherche qui réunit SystemX, SNCF, Alstom et Systra pour une durée de 3 ans. Le projet DOS s’inscrit dans l’étroite lignée du projet TAS qui s’est achevé en avril dernier. Pendant 2 ans, les équipes de SystemX, SNCF, Alstom, Systra et l’Université Technologique de Compiègne ont en effet réuni leurs expertises pour mettre au point un démonstrateur équipé de capteurs visant à automatiser les fonctions d’observation lors de la conduite d’un train et à assurer des tests de lecture de signaux sur une ligne du réseau ferré national en Île-de-France.

Le projet DOS vise à aller encore plus loin, notamment pour atteindre en trois ans le niveau de performance sécuritaire attendu et parvenir à une démonstration qui sera soumise aux organismes de certification, avec lesquels le projet travaillera étroitement. Le système conçu dans le cadre du projet TAS va donc évoluer, s’enrichir et passer d’un démonstrateur à un prototype.

Les objectifs majeurs du projet sont l’amélioration du système de lecture de la signalisation latérale, la conception d’un système de détection des obstacles à longue distance ainsi que la réalisation de la démonstration de sécurité du système complet.

« La réunion des expertises de SNCF, SystemX, Alstom, Systra et l’UTC dans le cadre du projet TAS a été particulièrement concluante : elle a permis de réaliser un démonstrateur de détection des obstacles courte distance (150m) et de lecture de la signalisation reposant sur une base de données cartographique embarquée et la localisation du train en temps réel, via une analyse fonctionnelle poussée et l’élaboration d’une stratégie de démonstration de la sécurité. Les objectifs du projet DOS sont également très ambitieux : ils visent à lever un certain nombre de verrous technologiques pour atteindre les performances et le niveau de sécurité attendus pour que ce système de perception soit validé par les organismes de certification ; il s’agit d’un enjeu majeur pour le programme Train Autonome », explique Raphaël Chosidow, chef de projet SNCF.