Après un premier tour de table de 3 millions d’euros réalisé en 2015, l’entreprise française Naïo Technologies, spécialiste des robots agricoles, boucle une nouvelle levée de fonds de 14 millions d’euros, menée par Bpifrance.

Pymwymic, s’est joint aux actionnaires historiques, Demeter et Capagro, pour soutenir la stratégie de développement de la jeune pousse au profit d’une agriculture durable.

Créée en 2011 par Gaëtan Séverac et Aymeric Barthes, deux ingénieurs en robotique, la start-up toulousaine conçoit et commercialise des robots électriques agricoles capables de désherber mécaniquement les cultures (légumes et vignes) de façon autonome. Tous les robots sont conçus pour assister les agriculteurs dans leurs tâches quotidiennes afin d’alléger la charge de travail et d’optimiser la rentabilité des exploitations tout en limitant l’impact environnemental.

« La confiance des investisseurs a été la clé du succès de cette nouvelle levée de fonds de 14 millions d’euros. Elle nous conforte dans nos choix stratégiques de développement » déclare Aymeric Barthes, CEO et co-fondateur de Naïo Technologies qui ajoute, « Nous sommes convaincus que d’ici 10 ans il y aura des robots dans tous les champs d’Europe et d’Amérique du nord. Notre défi peut sembler ambitieux, mais grâce au soutien de nos partenaires et des acteurs de l’écosystème agricole, notre objectif d’assurer la transition écologique et sociale vers une agriculture durable est plus que jamais palpable. »

Avec 3 robots (Oz, Dino et Ted) développés depuis sa création, l’entreprise a déjà commercialisé plus de 150 machines dans le monde en Europe de l’Ouest, en Amérique du Nord et au Japon, qu’il s’agisse de Oz, destiné aux maraîchers diversifiés, Dino pour le désherbage des légumes en planches ou Ted, pour la viticulture.

« Nous avons développé un système de navigation standard pour robots agricoles, pouvant être implanté sur n’importe quel robot roulant hors route. Cela nous permet d’aller sur de nouveaux marchés rapidement, tout en capitalisant sur notre expérience et nos technologies existantes. Nos équipes ont beaucoup travaillé sur les aspects de navigation, d’expériences utilisateurs et de sécurité, ce qui assure aujourd’hui à nos robots une autonomie fiable. » explique Gaëtan Séverac, CTO et co-fondateur de Naïo Technologies.

Cette nouvelle levée de fonds via Ecotechnologies s’inscrit dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir mené par Bpifrance pour le compte de l’Etat.

Grâce à cette nouvelle levée de fonds, Naïo Technologies, souhaite poursuivre ses efforts d’industrialisation, en travaillant sur l’autonomie des robots et le développement international de l’entreprise. Elle viendra soutenir la structuration et la maturation de Naïo Technologies, ainsi que l’essor du marché des Etats-Unis où s’ouvrira en 2020, le premier atelier de stockage et d’assemblage sur le sol américain.
Forte de ses 70 salariés, Naïo Technologies prévoit désormais la création de 10 à 20 postes par an pendant 3 ans pour soutenir le fort développement de son activité.