Le Grenoblois Soitec, un leader mondial de la conception et la production de matériaux semiconducteurs innovants, annonce un chiffre d’affaires de 139 millions d’euros pour le 2e trimestre de l’exercice 2019-2020 (clos le 30 septembre 2019), en hausse de 46,4% par rapport aux 95,0 millions d’euros réalisés au 2e trimestre 2018-2019.

Cette progression résulte d’une croissance de 40% à périmètre et taux de change constants ainsi que d’un effet de change positif de +4,6% et d’un effet périmètre de +1,8%. L’effet périmètre est lié à l’acquisition des actifs de Dolphin Integration réalisée en août 2018 et dans une moindre mesure à l’acquisition d’EpiGaN réalisée en mai 2019. En variation séquentielle, le chiffre d’affaires du 2e trimestre 2019-2020 a augmenté de 16% en données publiées par rapport au 1er trimestre 2019-2020.

Par rapport au 2e trimestre 2018-2019, les ventes de tranches de 200 mm de diamètre ont progressé de 17% à taux de change constants, tandis que les ventes de tranches de 300 mm ont enregistré une forte croissance de 68%. Par conséquent, la part des ventes de tranches de 300 mm est passée de 45 à 54% du total des ventes de tranches.

Soitec continue d’anticiper pour l’exercice 2019-2020 une croissance de son chiffre d’affaires à périmètre et taux de change constants autour de 30% et une marge d’EBITDA de sa division électronique de l’ordre de 30%.

« Nous avons réalisé un très bon deuxième trimestre avec une croissance organique ayant atteint 40%. Cette performance a été tout particulièrement portée par le succès avéré de nos produits de radiofréquence, qu’il s’agisse de nos plaques de 200 mm ou, de façon encore plus spectaculaire, de nos plaques de 300 mm. Ceci démontre la traction exercée par le déploiement des protocoles de communication avancés, notamment la 5G. Forts de cette performance et malgré un environnement globalement difficile, nous confirmons nos perspectives pour l’ensemble de l’exercice », commente Paul Boudre, directeur général de Soitec.

Augmentation de la capacité de production de POI à Bernin III

Le 13 septembre 2019, Soitec a annoncé une augmentation de la capacité de production de ses substrats innovants piézoélectrique-sur-isolant (POI) à Bernin III afin de répondre à la demande croissante de ses clients pour les filtres de smartphones 4G et 5G. Les réseaux 4G et 5G utilisent un nombre croissant de bandes de fréquences pour permettre la transmission de données à haut débit. En conséquence, les smartphones doivent intégrer davantage de filtres de plus en plus performants pour garantir l’intégrité du signal et une communication fiable. Les substrats POI permettent aux filtres des smartphones 4G et 5G d’allier performance et intégration à l’échelle industrielle. Ils incorporent un mécanisme de compensation de la température et permettent l’intégration de plusieurs filtres sur une même puce

« Au cours du trimestre, face à la demande croissante de nos clients, nous avons décidé d’augmenter nos capacités de production de plaques de POI destinées aux filtres de radiofréquence. Ceci représente une étape importante dans notre stratégie visant à étendre notre champ technologique au-delà du SOI, notre cœur de métier », a ajouté Paul Boudre.