En déplacement à Lorient, mardi, la ministre des Armées, Florence Parly, a présenté la stratégie Innovation du ministère. La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 prévoit d’augmenter de 25% les crédits annuels consacrés à l’innovation, pour atteindre 1 milliard d’euros en 2022.

« Une priorité absolue pour notre autonomie stratégique », précise Florence Parly. Une grande partie de ces investissements est dédiée au développement de technologies de rupture, nécessaires pour la préparation des futures capacités de nos forces armées. Au total, en 2020, 821 millions d’euros seront consacrés à l’innovation.

La ministre des Armées a annoncé la création, d’ici à la fin de l’année, du fonds d’investissement Definnov, en coopération avec Bpifrance. Doté de 200 millions d’euros, il sera dédié au développement de technologies duales (civiles et militaires) et transversales, par le financement en fonds propres d’entreprises innovantes. Ce fonds s’ajoute à Definvest, doté de 100 millions d’euros.

En 2019, l’énergie, l’intelligence artificielle, l’espace ou encore la cyberdéfense constituaient les axes d’effort prioritaires pour le ministère des Armées. En 2020, priorité au domaine hypersonique, à la lutte anti-drones, aux armes à énergie dirigée (lasers, armes électromagnétiques), aux nouvelles technologies dans le domaine des capteurs et des composants critiques ou encore aux technologies quantiques.

Tous ces domaines figurent dans le document de référence et d’orientation de l’innovation de Défense 2020 (DrOID), qui fixe les objectifs du ministère des Armées en matière d’innovation. Parallèlement, le ministère poursuivra son effort d’investissement en recherche et développement (R&D) de long terme et son ouverture à l’innovation civile et à l’écosystème des start-up pour saisir les opportunités d’intégration rapide de nouvelles technologies à forte valeur ajoutée.

L’autre priorité de la stratégie Innovation confiée à l’Agence innovation de défense (AID) : le travail de prospective et d’anticipation, destiné à préparer les guerres du futur. A ce titre, l’agence pilote la « Red Team », un projet à long terme lancé en 2019 avec l’Etat-major des armées, la direction générale de l’armement et la direction générale des relations internationales et de la stratégie. Cette équipe d’auteurs de science-fiction est chargée d’imaginer des scénarios de menaces et de conflictualité à l’horizon 2030-2060. En clair, envisager des hypothèses valides et orienter les efforts d’innovation du ministère en imaginant des solutions adaptées. Vaste programme.

Télécharger le document DrOID 2020

L’innovation au ministère des Armées en 10 points clés