Le ministère des Armées vient de confier aux industriels français la Capacité Universelle de Guerre Electronique (CUGE) développée par Thales et son intégration par Dassault Aviation sur trois Falcon Epicure.

Ce nouveau programme sera doté d’un capteur inédit pour les Armées françaises, permettant simultanément les interceptions des émissions radio et radar. Résultat de près de 10 années d’études sur des technologies de pointe, ce nouveau capteur développé par Thales sera intégré sur un avion Falcon construit par Dassault Aviation.

Trois avions de renseignement stratégique CUGE, au lieu de deux prévus initialement, remplaceront à partir de 2025 les deux Transall C-160 Gabriel actuellement en service. Ils viendront renforcer les capacités du renseignement d’origine électromagnétique.

Gage de l’autonomie de décision de la France, le renforcement des capacités de renseignement – qui sera porté par la LPM 2019-2025 – est l’une des priorités de la stratégie de défense définie par le Président de la République.

Le renforcement des technologies numériques constitue pour les équipes de Thales un formidable accélérateur d’innovation pour développer des systèmes de pointe dans un monde de méga-données, autonome et immersif.

Au cœur de cette évolution, Thales est expert sur les quatre technologies clés du digital : la connectivité des plateformes, le big data, l’intelligence artificielle et la cybersécurité.

Cette maîtrise permet à Thales de développer les capteurs du futur qui seront à bord des Falcon Epicure de Dassault Aviation. La Capacité Universelle de Guerre Electronique permettra les interceptions des émissions radio et radar en simultané.

Le niveau de performances attendu des Falcon Epicure nécessite un travail d’intégration très poussé qui est au cœur des savoir-faire de Dassault Aviation, de son rôle d’architecte industriel et de son partenariat avec Thales.

« Je suis fier et heureux de la décision du ministère des Armées. Le Falcon Epicure servira les Forces françaises comme le font déjà les Falcon 10, 200, 50, 900, 2000 et 7X, déclare Eric Trappier, p-dg de Dassault Aviation. Les Falcon de mission sont la parfaite illustration des compétences duales de Dassault Aviation : nos avions civils bénéficient des technologies de pointe développées pour nos avions de combat qui tirent profit en retour des processus industriels mis en œuvre pour la production très concurrentielle des Falcon ».