Le Sycabel, syndicat professionnel des fabricants de fils et câbles électriques et de communication, publie son indicateur industriel trimestriel de déploiement du Très Haut Débit dont les données confirment l’inquiétude de la filière.

Au 4e trimestre de 2019, l’indicateur industriel du Sycabel amplifie la forte baisse du 3e trimestre, de l’ordre là encore de 20% d’un trimestre sur l’autre, alors que l’accélération des déploiements de la fibre optique jusqu’au logement se maintient dans l’Hexagone.

Le Sycabel, qui regroupe en France la quasi-totalité des fabricants de fibres optiques, de câbles et de matériels passifs des réseaux de communication, est un acteur majeur de la filière « Fibre Optique ». Dès 2012, il formulait des propositions pour stimuler le déploiement de la fibre optique jusqu’au logement. Afin de satisfaire les ambitions du Plan France Très Haut Débit, il a depuis énoncé de nombreuses recommandations et pris des engagements fermes pour relever le défi de l’accès de tous les français au Très Haut Débit à l’horizon 2022.

Le brutal ralentissement des livraisons enregistré au 3e trimestre ne s’est pas inversé au quatrième, bien au contraire. La chute de 20% sur deux trimestres consécutifs est inédite et en opposition avec la tendance générale des déploiements. Cela est d’autant plus problématique qu’à la demande de l’ensemble de la filière (opérateurs, installateurs, acteurs publics), les industriels du Sycabel ont tenu leurs engagements en termes d’investissements et de calendrier de mise en oeuvre de leurs capacités de production pour répondre aux enjeux de la couverture du pays en THD, assure l’organisation professionnelle.

Cette tendance baissière semble se prolonger au début de 2020. De plus, la pandémie du Covid-19 à laquelle le monde entier, et la France en particulier, sont actuellement confrontés, accentue la tendance et ne peut qu’accroître l’inquiétude des industriels, tant au niveau de la gestion opérationnelle que de la pérennité des investissements réalisés dans le pays. La gravité de cette situation est très préoccupante alors que le gouvernement rappelle le soutien essentiel de la filière pour la continuité de la vie économique nationale : « La continuité des activités de fabrication électrique et électronique est essentielle au fonctionnement économique de notre pays, indispensable à l’approvisionnement de secteurs critiques tels que la production d’appareils médicaux, les télécommunications, les infrastructures et les services numériques essentiels, l’industrie de défense, la fabrication d’équipements pour les réseaux électriques, la logistique, les transports, l’industrie ».

En cette période de crise, le Sycabel déploie ses efforts pour maintenir l’activité dans un esprit de responsabilité et se déclare prêt à engager tous ses moyens pour assurer la reprise à la sortie de la crise.