Ceux qui comptaient sur TSMC pour apaiser la pénurie de semiconducteurs dans l’automobile en seront pour leurs frais. Au 1er trimestre, les ventes du premier fondeur mondial sur ce secteur ont certes bondi de 31% en trois mois, mais ne représentent que 4% des ventes du trimestre. Décidant d’investir 30 milliards en 2021, avant tout pour des marchés plus stratégiques (smartphones, HPC), TSMC confirme que c’est lui qui dicte le tempo.

Commentant les résultats du 1er trimestre, C.C. Wei, CEO de TSMC, a d’ailleurs reconnu que la pénurie de semiconducteurs pourrait se prolonger jusqu’en 2022, tout en n’excluant pas que des surréservations massives (doubles commandes) puissent également conduire à des corrections d’inventaire, malgré une forte demande structurelle de circuits intégrés pour la 5G et le calcul haute performance (HPC).

Premier fondeur mondial, le Taïwanais TSMC a réalisé au premier trimestre un chiffre d’affaires de 362,41 milliards de dollars taïwanais (12,73 milliards de dollars), en hausse de 0,2% par rapport au trimestre précédent et en progression de 16,4% par rapport au 1er trimestre 2020, pour un bénéfice net de 139,69 milliards taïwanais, soit 4,91 milliards de dollars (-2,2% par rapport au 4e trimestre 2019 ; +19,4% par rapport au 1er trimestre 2020), soit une marge nette de 38,5%.

Avec des variations exprimées en dollars, le CA trimestriel de TSMC a progressé de 1,9% en trois mois et de 25,4% sur un an, à 12,92 milliards de dollars.

La moitié du chiffre d’affaires pour les technologies 5 nm et 7 nm

Lors du premier trimestre, les ventes de TSMC pour des circuits intégrés réalisés en technologie 5 nm ont déjà représenté 14% de son CA total et celles réalisés en technologie 7 nm ont compté pour 35% de son CA total, à comparer à 14% pour celles réalisées en technologie 16 nm et 11% pour celles de circuits en technologie 28 nm. Ainsi, son activité en circuits avancés (7 nm et moins) a représenté 49% de son CA trimestriel.

Lors du trimestre, TSMC a tiré 45% de ses revenus de circuits pour smartphones et 35% du marché des circuits pour l’HPC, tandis que l’IoT, l’automobile, l’électronique grand public ont représenté respectivement 9%, 4% et 4%. Même si l’automobile n’a représenté que 4% de ses ventes du trimestre, TSMC a toutefois fait un effort pour résorber la pénurie qui affecte le secteur, puisque son chiffre d’affaires pour cette clientèle a bondi de 31% par rapport au 4e trimestre 2020.

« Notre activité du premier trimestre a été soutenue par la demande liée au HPC, contrebalancée par une saisonnalité des smartphones moins prononcée que ces dernières années. À l’approche du deuxième trimestre 2021, nous prévoyons que nos revenus seront stables, car la demande liée au HPC continuera de croître, compensée par la saisonnalité des smartphones », a déclaré Wendell Huang, vice-président et directeur financier de TSMC.

Sa clientèle américaine a représenté 67% de son chiffre d’affaires du trimestre, à comparer à 6% pour la Chine, 17% pour le reste de l’Asie-Pacifique, 6% pour l’Europe (zone EMEA) et 4% pour le Japon.

Pour le deuxième trimestre 2021, TSMC s’attend ainsi à réaliser un CA compris entre 12,9 et 13,2 milliards de dollars, à comparer à 12,92 milliards lors du 1er trimestre 2020.

Le fondeur a investi 8,84 milliards de dollars dans ses usines lors du 1er trimestre, à comparer à 3,19 milliards lors du 4e trimestre 2020. TSMC a confirmé porter son budget d’investissement à 30 milliards de dollars pour l’ensemble de 2021.