La PME francilienne BforCure a retenu l’attention de l’Agence innovation défense (AID) parmi les 1050 propositions de l’appel à projets lancé par le ministère des Armées pour lutter contre me Covid-19. Son projet Nomorecov consiste à développer un automate mobile, modulaire et connecté pour le dépistage rapide d’une infection au coronavirus (en moins de 30 minutes).

Le projet, financé à hauteur de 1,8 million d’euros par l’AID, couvrira les phases de développement, de test et de qualification pour l’obtention d’un premier prototype, attendu d’ici 6 mois.

Le projet « Nomorecov » a pour objectif de réaliser un dépistage fiable et rapide sur le site des prélèvements, sans recourir à l’utilisation d’un laboratoire centralisé. Le dispositif permettra de tester les personnes suspectées d’être porteuses du virus Covid-19. Il pourra également être utilisé pour la détection de la présence du virus en suspension dans l’air ou sur des surfaces. Ces deux dernières applications répondent au besoin des hygiénistes d’identifier les potentielles contaminations environnementales dans les différentes zones d’un hôpital par exemple, afin d’adapter les mesures de bio-décontamination, indique le Ministère des Armées.

BforCure a développé la technologie de diagnostic Fastgene permettant de réaliser des réactions de PCR (Polymerase Chain Reaction ou amplification en chaîne par polymérase) en une dizaine de minutes et ainsi détecter très rapidement la présence de virus. Le projet Nomorecov s’appuie sur les dernières avancées de Fastgene. La solution financée par le ministère des Armées sera validée par le laboratoire de virologie de l’hôpital Saint-Louis (AP-HP) puis industrialisée pour être prête à la production en série.

BforCure est une entreprise française de 20 personnes basée à Montreuil (93) créée en 2018 par essaimage de la société Elvesys. Elle conçoit et développe des solutions de bio-détection innovantes destinées au milieu médical et industriel. Depuis 2013, la direction générale de l’armement (DGA) puis l’AID ont financé, via différents dispositifs de soutien à l’innovation, la maturation de la technologie Fastgene détenue par Bforcure.

« Je me félicite du soutien du ministère auprès de ces PME innovantes. L’appel à projet lancé par l’Agence innovation défense permet d’accompagner des initiatives qui participent à la mobilisation de chacun dans la lutte contre le Covid-19. Nous continuerons ce rôle d’accélérateur de projets », commente Florence Parly, ministre des Armées.

C’est la deuxième PME financée par l’Agence innovation défense : il y a quelques jours la PME bretonne NG Biotech voyait son projet de test de dépistage sanguin rapide de l’infection au coronavirus financé à hauteur d’un million d’euros.