L’ECIA publie les résultats de sa 5e enquête réalisée auprès des fabricants de composants et des distributeurs entre le 30 mars et 6 avril 2020 afin de fournir une visibilité sur l’impact du coronavirus sur l’industrie des composants électroniques et la chaîne d’approvisionnement. Rappelons que l’organisation professionnelle a réalisé précédemment quatre autres enquêtes depuis le 7 février.

L’enquête la plus récente a été réalisée entre le 30 mars et 6 avril 2020. Par rapport à l’enquête précédent réalisée entre le lundi 16 mars et le vendredi 20 mars, l’organisation professionnelle américaine souligne que la dernière enquête reflète l’aggravation de la crise mondiale et présente de nouvelles inquiétudes quant à l’impact sur les marchés de l’électronique et les chaînes d’approvisionnement. Le nombre de répondants voyant un impact sévère sur la chaîne d’approvisionnement des composants électroniques est passé de 2% à 8% entre l’enquête précédente et la plus récente, indique l’ECIA. Cependant, le nombre de réponses citant un impact variant de modéré à sévère est resté constant à environ 80% des répondants. Le domaine le plus préoccupant est la perte de la demande du marché final, les marchés de l’électronique automobile et industrielle continuant de représenter les segments les plus préoccupants. Sans surprise, la demande en électronique médicale devrait connaître une forte augmentation.

Cette nouvelle enquête a ajouté une question sur l’impact des directives gouvernementales aux Etats-Unis de mise en quarantaine des effectifs et de perturbation des activités des entreprises. Une perturbation modérée a été signalée par 53% des participants et 17% ont indiqué une perturbation grave.

Rappelons que des données détaillées par type de composant sont fournies pour les principales catégories de composants : électromécaniques, passifs et semiconducteurs. Les résultats de l’enquête ont montré une augmentation du nombre de ceux qui constatent une interruption modérée de la chaîne d’approvisionnement des composants électroniques dans les trois segments des composants électromécaniques, passifs et semiconducteurs. Le segment des composants passifs a connu une augmentation notable de ceux qui ont subi une perturbation grave et a également enregistré son plus haut niveau de réponses qui traduisent une perturbation modérée. La plupart des personnes interrogées signalant une visibilité s’attendent à ce que l’impact de la crise sur la chaîne d’approvisionnement s’étende jusqu’en juin et juillet ou au-delà dans tous les principaux segments. Mais le plus grand nombre de participants à l’enquête déclare toujours un manque de visibilité et ne pas savoir à quoi s’attendre en termes d’impact, de durée ou de délais. Les fournisseurs de semiconducteurs ont toujours le plus grand mal à évaluer le niveau d’impact du coronavirus sur leur activité.

Par rapport à la dernière enquête, les réponses d’un impact plus important du Covid-19 progressent, même si un « impact modéré » reste toujours la réponse principale. A noter que c’est la baisse de la demande finale qui préoccupe le plus les fournisseurs.

Impact du coronavirus sur la capacité des fournisseurs à livrer leurs clients à temps : la situation se tend dans les composants passifs. Le manque de visibilité reste la réponse principale, surtout dans les semiconducteurs.