Sélectionner une page

Véhicule connecté : la simulation au service de la conformité d’exposition aux émissions RF

Véhicule connecté : la simulation au service de la conformité d’exposition aux émissions RF

L’équipementier automobile Continental utilise la plateforme de simulation EDT-HFSS d’Ansys pour valider la certification d’exposition aux émissions RF des occupants des véhicules connectés.

Avec l’avènement des véhicules connectés, la voiture est devenue un véritable concentré de systèmes radio-communicants au cœur duquel conducteur et passagers sont installés. Le développement de ces systèmes impose donc aux équipementiers automobiles de s’assurer de la bonne protection des occupants d’un véhicule face aux émissions radiofréquences. Ce qui suppose une certification de conformité d’exposition du corps humain aux ondes électromagnétiques, à la manière de la téléphonie mobile dont le DAS (Débit d’Absorption Spécifique) est spécifié selon des normes bien précises.

Face à cette évolution de l’industrie automobile, la part des systèmes radio-communicants ne cesse de croître dans l’activité des équipementiers automobiles qui sont ainsi confrontés à ces considérations de conformité d’exposition aux émissions radiofréquences. C’est le cas notamment de Continental qui s’est ainsi offert les services d’Ansys, spécialiste des logiciels de simulation numérique, et de sa plateforme de simulation EDT-HFSS utilisée dans les processus de développement et d’homologation. Les dernières évolutions de cet outil logiciel intègrent notamment les plus récents standards IEC de calcul de DAS.

En effet, si l’objectif premier de la simulation numérique est d’imaginer et d’optimiser la conception de nouvelles solutions technologiques et d’en accélérer le développement, elle permet également d’anticiper la conformité d’exposition aux ondes radiofréquences des appareils tels que la téléphonie mobile GSM pour les fonctions E-call, Wi-Fi ou Bluetooth et ainsi de converger plus rapidement vers des technologies conformes pour répondre aux exigences réglementaires. Plusieurs paramètres entrent ainsi en jeu, en particulier la puissance d’émission des dispositifs RF ou bien encore les distances et les positions des personnes dans l’habitacle par rapport aux équipements radio-communicants en question.

Par ailleurs, Ansys précise que la simulation numérique est de plus en plus intégrée dans le processus même de certification, voire remplace certaines mesures impossibles à estimer comme, justement, les puissances absorbées dans un corps humain. Par exemple, des produits tels que des chargeurs sans fil par induction magnétique pour batterie de smartphone ne pourraient être certifiés sans la simulation numérique lorsque les positionnements des appareils dans les véhicules sont en contact direct avec les utilisateurs.

Les organismes gouvernementaux travaillent actuellement sur le sujet et sont en cours de définition et de consolidation des réglementations pour ce type de produits. Continental prend part à ce projet par le biais de sa division VNI (Vehicle Networking and Information) qui développe des solutions et des services pour la mise en réseau des véhicules (communications entre véhicules, entre véhicules et infrastructures, entre véhicules et le cloud, etc.).

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This