AMS ne se désarme pas dans volonté de racheter Osram. Le fabricant autrichien de semiconducteurs et de capteurs, déjà principal actionnaire d’Osram avec une participation directe de 19,99%, a annoncé vendredi son intention de lancer une nouvelle offre publique d’achat entièrement en numéraire à 41 euros par action. Soit au même prix que l’offre de début octobre qui avait échouée.

Cette offre représente pour les actionnaires d’Osram une plus-value de 42% par rapport au cours de Bourse du fabricant allemand du 2 juillet dernier. Elle représente une valeur d’entreprise de 4,6 milliards d’euros.

Rappelons que le seuil d’acception de 62,5% requis dans le cadre de l’offre précédente n’avait pas été atteint au soir du 1e octobre. Le niveau final d’acceptation de l’offre avait été de 51,6%. Pour cette nouvelle offre, qui devrait démarrer fin octobre pour une durée de quatre semaines, AMS a abaissé le seuil d’acception à 55%. Au vu des résultats de l’offre précédente et de sa position d’actionnaire incontournable qui dissuade tout offre concurrente, l’objectif semble atteignable.

Dans son nouveau communiqué, AMS réaffirme que cette fusion entre AMS et Osram permettrait de créer un leader mondial des solutions de capteurs et de la photonique avec un chiffre d’affaires d’environ 5 milliards d’euros. Elle permettrait à AMS d’accéder à de nouvelles solutions optiques, d’accroître la diversification de son portefeuille de produits, d’améliorer son empreinte de fabrication avec des gains en termes de coût et d’échelle et de tirer parti des atouts complémentaires de mise sur le marché des deux sociétés. Cette combinaison serait également gagnante pour Osram, ses employés et ses actionnaires dans la mesure où elle créerait une plateforme technologique convaincante et une société combinée plus solide, affirme le fabricant autrichien, qui insiste également sur son engagement à conserver les emplois et les sites d’Osram en Allemagne.

« Nous sommes en pourparlers constructifs avec Osram afin de mettre à jour l’accord de coopération en vigueur, qui sous-tend clairement nos engagements envers les employés et les sites de fabrication en Allemagne. Nous apprécions les discussions fructueuses avec le conseil de direction et de surveillance d’Osram et sommes impatients de travailler aux côtés du conseil de direction d’Osram pour concrétiser notre vision stratégique », déclare Alexander Everke, CEO d’AMS.

AMS réaffirme ainsi tous les engagements pris le 21 août 2019. L’entreprise continuera notamment d’exploiter les sites de production allemands d’Osram pendant une période minimale de 3 ans, créera des emplois dans le secteur de la fabrication et de l’ingénierie en Allemagne, désignera Munich en tant que co-siège social du nouvel ensemble, et conservera les avantages sociaux du personnel en Allemagne.

AMS prévoit toutefois des économies annuelles de plus de 240 millions d’euros découlant des synergies liées à la mise en commun des outils industriels et de l’alignement de divers postes (fonctions centrales, informatique, R&D), ainsi que 60 M€ de synergies de revenus découlant de la mise à profit d’opportunités conjointes de marché. AMS s’attend à ce que la majorité de ces synergies soient réalisées dans les 24 mois suivant la fusion. Pour réaliser ces synergies, l’Autrichien s’attend à engager des coûts d’intégration non récurrents d’environ 400 millions d’euros. À plus long terme, AMS prévoit d’importantes synergies de revenus supplémentaires liées à l’accélération des feuilles de route dans les solutions optiques et photoniques.

Osram, basée à Munich, est une société de haute technologie dont l’histoire remonte à plus de 110 ans. Principalement axés sur les technologies à base de semiconducteurs, ses produits sont utilisés dans des applications diverses, allant de la réalité virtuelle à la conduite autonome, des smartphones aux solutions d’éclairage intelligentes et connectées dans les bâtiments et les villes. Osram employait environ 26 200 personnes dans le monde à la fin de l’exercice 2018 (clos le 30 septembre) pour un chiffre d’affaires de plus de 3,8 milliards d’euros.

Basée en Autriche, AMS a réalisé un chiffre d’affaires de 1,4 milliard de dollars en 2018. L’entreprise emploie quelque 9000 personnes dans le monde et sert plus de 8000 clients dans le monde entier.

Présentation de la nouvelle offre de rachat d’AMS