Sélectionner une page

Bosch investit 3 milliards d’euros de plus dans les semiconducteurs

Bosch investit 3 milliards d’euros de plus dans les semiconducteurs

Bosch va investir 3 milliards d’euros dans le secteur des semiconducteurs, jusqu’en 2026, dans le cadre du projet PIIEC pour la microélectronique et les technologies de communication. Le groupe allemand annonce la construction de nouveaux centres de développement pour les puces à Reutlingen et Dresde.

Des voitures et vélos à assistance électrique aux appareils électroménagers et portables, les semiconducteurs font partie intégrante de tous les systèmes électroniques. Bosch a rapidement reconnu leur importance croissante et a annoncé un investissement supplémentaire de plusieurs milliards d’euros afin de renforcer sa propre activité de semiconducteurs. Bosch va investir 3 milliards d’euros dans le secteur des puces, jusqu’en 2026, dans le cadre du nouveau Projet Important d’Intérêt Européen Commun pour la microélectronique et les technologies de communications (PIIEC ME/CT).

« La microélectronique est l’avenir et est essentielle au succès de tous les secteurs d’activité de Bosch. Avec elle, nous détenons une clé maîtresse de la mobilité de demain, de l’Internet des objets et de ce que nous appelons chez Bosch « des technologies pour la vie », a déclaré Stefan Hartung, président du Directoire de Bosch, lors des Bosch Tech Days 2022, à Dresde.

L’un des projets que Bosch prévoit de financer avec cet investissement est la construction de deux nouveaux centres de développement – à Reutlingen et Dresde – pour un investissement total de plus de 170 millions d’euros. En outre, le groupe investira 250 millions d’euros au cours de l’année à venir pour la création d’un espace supplémentaire de 3000 mètres carrés de salles blanches dans son usine de Dresde.

Promouvoir la microélectronique pour accroître la compétitivité de l’Europe

Dans le cadre de la loi européenne sur les puces (European Chips Act), l’Union européenne et le gouvernement fédéral allemand fournissent des fonds supplémentaires pour développer un écosystème robuste pour l’industrie européenne de la microélectronique. L’objectif est de doubler la part de l’Europe dans la production mondiale de semiconducteurs de 10 à 20% d’ici la fin de la décennie. Le nouveau projet PIIEC sur la microélectronique et les technologies de communication vise principalement à promouvoir la recherche et l’innovation.

« L’Europe peut et doit tirer profit de ses propres forces dans l’industrie des semiconducteurs. Plus que jamais, l’objectif doit être de produire des puces répondant aux besoins spécifiques de l’industrie européenne. Et cela ne signifie pas seulement des puces au bas de l’échelle nanométrique. Les composants électroniques utilisés pour l’électromobilité, par exemple, nécessitent des tailles de processus allant de 40 à 200 nanomètres. C’est exactement ce pour quoi les usines de Bosch sont conçues », explique Stefan Hartung.

Produire des Mems sur tranches de 300 mm à Dresde

Les nouveaux domaines d’innovation chez Bosch comprennent les systèmes sur puce, tels que les capteurs radar utilisés par les véhicules pour effectuer des balayages à 360 degrés de leur environnement lors de la conduite automatisée. Bosch va maintenant chercher à améliorer ces composants, les rendant plus petits, plus intelligents, et aussi moins chers à produire. Bosch travaille également à modifier ses propres systèmes micro-électromécaniques (Mems), spécifiquement pour l’industrie des biens de consommation. « Afin de consolider notre position de leader sur le marché de la technologie Mems, nous prévoyons également de fabriquer nos capteurs Mems sur des tranches de 300 mm. La production devrait commencer en 2026. Notre nouvelle usine de semiconducteurs nous donne l’opportunité d’augmenter la production – un avantage que nous avons l’intention d’exploiter pleinement », a déclaré Stefan Hartung.

Des puces en carbure de silicium à Reutlingen

Un autre projet majeur chez Bosch est la production de nouveaux types de semiconducteurs. Dans son usine de Reutlingen, par exemple, Bosch produit en volume des puces en carbure de silicium (SiC), depuis fin 2021. Celles-ci sont utilisées dans l’électronique de puissance requise pour les véhicules électriques et hybrides, où elles ont déjà contribué à augmenter l’autonomie jusqu’à 6%. Sur la base d’un marché à forte croissance, avec des augmentations de 30% et plus, la demande de puces SiC reste élevée, ce qui signifie pour Bosch un carnet de commandes plein. Afin de rendre ces appareils électroniques plus abordables et plus efficaces, Bosch explore l’utilisation d’autres types de puces. « Nous étudions également la mise au point de puces à base de nitrure de gallium pour les applications d’électromobilité. Ces puces se trouvent déjà dans les chargeurs d’ordinateurs portables et de smartphones », a déclaré Stefan Hartung. Avant qu’ils ne puissent être utilisés dans les véhicules, ils devront devenir plus robustes et capables de résister à des tensions sensiblement plus élevées allant jusqu’à 1200 volts.

Au cours des dernières années, Bosch a réalisé plusieurs investissements pour son activité de semiconducteurs, notamment pour son usine de Dresde, qui a ouvert ses portes en juin 2019. Avec 1 milliard d’euros, c’est le plus gros investissement de l’histoire de l’entreprise. Le centre de semiconducteurs de Reutlingen est également en pleine expansion : d’ici 2025, Bosch investira environ 400 millions d’euros dans l’augmentation de la capacité de production et la transformation d’espace existant de l’usine en salles blanches. Cela comprend la construction d’une nouvelle extension à Reutlingen, qui offrira 3600 mètres carrés supplémentaires de salles blanches. Dans l’ensemble, l’espace réservé aux salles blanches à Reutlingen devrait passer d’environ 35000 mètres carrés à l’heure actuelle à plus de 44000 mètres carrés d’ici la fin de 2025. Bosch construit également un nouveau centre de test pour les semiconducteurs à Penang, en Malaisie. À partir de 2023, ce centre sera utilisé pour tester les semiconducteurs et capteurs.

Avec un effectif d’environ 402 600 collaborateurs dans le monde, le groupe Bosch a réalisé un chiffre d’affaires de 78,7 milliards d’euros en 2021. Ses activités sont réparties en quatre secteurs d’activité : solutions pour la mobilité, techniques industrielles, biens de consommation et techniques pour les énergies et les bâtiments. Bosch emploie près de 76 100 collaborateurs en recherche et développement répartis sur 128 sites dans le monde et environ 38 000 ingénieurs logiciels.

Le groupe Bosch est présent en France depuis 1899 et a ouvert à Paris en 1905 son premier site de production à l’étranger. Avec 20 sites en France, dont 10 avec une unité de Recherche & Développement, toutes les activités du groupe sont aujourd’hui présentes dans l’Hexagone. En 2021, Bosch France employait 6500 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juin 2024
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This