Broadcom, issu de la fusion Broadcom-Avago, rectifie son périmètre d’activité en cédant son activité pour l’Internet des objets sans fil à son compatriote Cypress Semiconductor. La transaction en numéraire, qui devrait être finalisée au 3e trimestre, représente 550 M$. Cypress, qui, parallèlement annonce le départ de son p-dg historique T.J. Rodgers, reprend ainsi lignes de produits et la propriété intellectuelle de Broadcom dans les circuits intégrés Wi-Fi, Bluetooth et Zigbee, ainsi que la marque Wiced et l’écosystème de développement associé à ces produits IoT.

L’activité IoT de Broadcom, qui emploie 430 personnes dans le monde, a réalisé au cours des 12 derniers mois un chiffre d’affaires de 189 millions de dollars.

Cette acquisition renforce les positions de Cypress sur les marchés clés de l’embarqué, tels l’automobile et l’industriel, ainsi que sur le marché de l’IoT pour le grand public, qui comprend les dispositifs que l’on porte sur soi (wearables) et les solutions pour le résidentiel connecté. Selon IHS, cité par Cypress, le marché des circuits de connectivité Wi-Fi et Bluetooth pour les marchés de l’IoT dans l’industriel, l’automobile et le grand public, croit de 17% par an.

De son côté, Broadcom poursuivra ses activités liées aux solutions pour la connectivité sans fil pour les segments de marché de la mobilité et de l’accès qui ne sont pas associés à l’IoT, tels les décodeurs TV, l’accès sans fil, les smartphones et les PC portables.

Voir la présentation du rachat par Cypress

Cypress-290416

Parallèlement, Cypress Semiconductor annonce  que son p-dg emblématique T.J. Rodgers, qui vient de souffler ses 68 bougies, quittera ses fonctions de CEO cette semaine. Son successeur n’a pas encore été désigné. A la tête de Cypress depuis 30 ans, il laisse une entreprise qui emploie aujourd’hui environ 7000 personnes et qu’il a façonnée au cours des années. S’il a tenté en vain de racheter Atmel et ISSI, son dernier fait d’armes a été le rachat de Spansion en mars 2015 pour créer un groupe réalisant environ 2 milliards de dollars de chiffre d’affaires (Cypress, 725,5 M$ ; Spansion, 1252 M$ en 2014) dans les microcontrôleurs et les mémoires spécialisées pour systèmes embarqués. Ce montant a été ramené depuis à environ 1,7 milliard suite à des désengagements. Voir la présentation de la stratégie de Cypress (mars 2016).

Pour le premier trimestre 2016, Cypress a réalisé un chiffre d’affaires de 419 M$, en baisse de 6,8% par rapport au trimestre précédent, pour une perte nette de 104 M$, et vise pour le 2e trimestre un CA compris entre 440 M$ et 470 M$.