Le Grenoblois Dolphin Integration a été placé en redressement judiciaire le 24 juillet dernier. Créée en 1985, Dolphin Integration est spécialisée dans la conception de blocs d’IP en microélectronique pour les produits à faible consommation. Une période d’observation arrivant à échéance en mi-janvier 2019 a été être ouverte aux fins de permettre à la société de trouver les solutions propres à assurer la pérennité de ses activités.

L’équipe dirigeante élabore en interaction avec l’administrateur judiciaire un plan de continuation de l’activité qui intéresse divers actionnaires et investisseurs potentiels.

Le Tribunal de Commerce de Grenoble devait examiner en audience le 16 août 2018 les éventuelles solutions qui auront été formalisées, soit celles visant à élargir le tour de table dans la perspective de la continuité de son exploitation, soit celle visant la cession de l’entreprise.

En dépit des diverses solutions envisagées à très court terme aux fins de remédier aux difficultés de trésorerie de la société, Dolphin Integration n’a pu réunir à temps les fonds nécessaires à l’apurement de la totalité de ses dettes opérationnelles : fournisseurs, dettes fiscales et sociales, etc.

A la clôture du premier trimestre de l’exercice ouvert le 1er avril 2018, les comptes de la société font état d’une baisse du chiffre d’affaires à 1,52 M€, au lieu des 3,62 M€ lors de l’exercice précédent. A la même date, la trésorerie de la société s’élève à la somme de (29) k€, insuffisante pour faire face aux dettes de court terme.

Au titre de l’exercice clos le 31 mars 2018, Dolphin Integration a réalisé 17,7 M€ de chiffre d’affaires.