Sélectionner une page

Intel annonce 33 milliards d’euros d’investissements pour la R&D et la fabrication de semiconducteurs en Europe

Intel annonce 33 milliards d’euros d’investissements pour la R&D et la fabrication de semiconducteurs en Europe

Intel a annoncé à 14 heures la première phase de son projet d’investir jusqu’à 80 milliards d’euros dans l’Union européenne au cours de la prochaine décennie tout au long de la chaîne de valeur des semiconducteurs – de la R&D à la fabrication de puces, en passant par les technologies de packaging de pointe. L’Allemagne, l’Irlande, mais aussi la France, l’Italie, la Pologne et l’Espagne en seront les bénéficiaires.
L’annonce d’aujourd’hui comprend un projet d’investissement initial de 17 milliards d’euros dans un méga-site de fabrication de semiconducteurs de pointe en Allemagne, la création d’un nouveau centre de R&D et de conception en France, et des projets d’investissement dans des services de R&D, de fabrication et de fonderie en Irlande, en Italie, Pologne et Espagne. Avec cet investissement, Intel promet d’apporter sa technologie la plus avancée en Europe, en créant un écosystème de puces européen répondant au besoin d’une chaîne d’approvisionnement plus équilibrée et résiliente.

Pat Gelsinger, p-dg d’Intel, a déclaré : « Nos investissements prévus sont une étape majeure à la fois pour Intel et pour l’Europe. La loi européenne sur les puces permettra aux entreprises privées et aux gouvernements de travailler ensemble pour faire progresser considérablement la position de l’Europe dans le secteur des semiconducteurs. Cette vaste initiative stimulera l’innovation R&D en Europe et apportera une fabrication de pointe dans la région au profit de nos clients et partenaires du monde entier. Nous nous engageons à jouer un rôle essentiel dans le façonnement de l’avenir numérique de l’Europe pour les décennies à venir ».

 

Dans la phase initiale, Intel prévoit de développer deux premières usines de fabrication de semiconducteurs à Magdebourg, en Allemagne. La construction devrait commencer au premier semestre 2023 pour un démarrage de la production en 2027, en attendant l’approbation de la Commission européenne. Ces nouvelles usines devraient fournir des puces utilisant les technologies de transistors de l’ère Angström les plus avancées d’Intel, répondant aux besoins des clients d’Intel en fonderie dans le cadre de la stratégie IDM 2.0 de l’entreprise. Intel prévoit d’investir initialement 17 milliards d’euros à Magdebourg, créant 7000 emplois dans la construction des fabs, 3000 emplois permanents chez Intel et des dizaines de milliers d’emplois supplémentaires chez les fournisseurs et partenaires.

Intel continue également d’investir dans son projet d’expansion de Leixlip, en Irlande, en dépensant 12 milliards d’euros supplémentaires et en doublant l’espace de fabrication pour apporter la technologie de traitement Intel 4 en Europe et étendre les services de fonderie. Une fois achevée, cette expansion portera l’investissement total d’Intel en Irlande à plus de 30 milliards d’euros.

 

Intel Leixlip, en Irlande

En outre, Intel et l’Italie ont entamé des négociations pour mettre en place une usine d’assemblage de puces à la pointe de la technologie. Avec un investissement potentiel pouvant atteindre 4,5 milliards d’euros, cette usine créerait environ 1500 emplois chez Intel, plus 3500 emplois supplémentaires chez les fournisseurs et partenaires, avec des opérations devant démarrer entre 2025 et 2027. Intel et l’Italie ont pour objectif de faire de cette usine une première du genre dans l’Union européenne avec des technologies nouvelles et innovantes. Cela s’ajouterait aux opportunités d’innovation et de croissance de la fonderie qu’Intel prévoit de poursuivre en Italie sur la base de son acquisition prévue de Tower Semiconductor. Tower a un partenariat important avec STMicroelectronics, qui possède une usine à Agrate Brianza, en Italie.

Au total, Intel prévoit de consacrer plus de 33 milliards d’euros à ces investissements de production. En augmentant considérablement ses capacités de fabrication dans l’UE, Intel vise ainsi à accroître la résilience de la chaîne d’approvisionnement en Europe.

Un nouveau hub européen de R&D de 1000 emplois high-tech en France

La R&D et la conception sont essentielles pour faire progresser la fabrication de semiconducteurs de pointe. L’Europe abrite des universités, des instituts de recherche et des concepteurs et fournisseurs de puces de premier plan, reconnaît le groupe américain. Soutenir ce cluster d’innovation avec des investissements supplémentaires en R&D et les relier aux plans de fabrication de pointe d’Intel contribuera au cercle vertueux de l’innovation en Europe, notamment en offrant aux petites et moyennes entreprises (PME) un meilleur accès aux technologies de pointe.

Autour du Plateau de Saclay, en France, Intel prévoit de construire son nouveau hub européen de R&D, créant 1000 nouveaux emplois high-tech chez Intel, avec 450 emplois disponibles d’ici fin 2024. La France deviendra le siège européen d’Intel pour le calcul haute performance (HPC) et les capacités de conception de l’intelligence artificielle (IA). L’innovation en matière de HPC et d’IA doit bénéficier à un large éventail de secteurs industriels, notamment l’automobile, l’agriculture, le climat, la découverte de médicaments, l’énergie, la génomique, les sciences de la vie et la sécurité, etc.

En outre, Intel prévoit d’établir son principal centre de conception de fonderie européenne en France, offrant des services de conception et des garanties de conception aux partenaires et clients industriels français, européens et mondiaux.

À Gdansk, en Pologne, Intel augmente son espace de laboratoire de 50% en se concentrant sur le développement de solutions dans les domaines des réseaux de neurones profonds, de l’audio, des graphiques, des centres de données et du cloud computing. L’agrandissement du centre devrait être achevé en 2023.

Ces investissements renforceront les relations de longue date d’Intel avec les instituts de recherche européens sur tout le continent, notamment l’IMEC en Belgique, l’Université technique de Delft aux Pays-Bas, le CEA-Leti en France et les instituts Fraunhofer en Allemagne. Intel développe également des partenariats en Italie avec Leonardo, INFN et CINECA pour explorer de nouvelles solutions avancées dans le HPC, la mémoire, les modèles de programmation logicielle, la sécurité et le cloud.

Au cours de la dernière décennie en Espagne, le Barcelona Supercomputing Center et Intel ont collaboré sur l’architecture exascale. Maintenant, ils développent une architecture zettascale pour la prochaine décennie. Le centre de calcul intensif et Intel prévoient d’établir des laboratoires communs à Barcelone pour faire progresser l’informatique.

Intel est présent en Europe depuis plus de 30 ans et emploie actuellement environ 10 000 personnes dans toute l’Union européenne. Au cours des deux dernières années, Intel a dépensé plus de 10 milliards d’euros auprès de fournisseurs européens. Alors qu’Intel s’efforce de rééquilibrer l’approvisionnement en silicium à l’échelle mondiale, ces dépenses devraient presque doubler d’ici 2026.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juin 2024
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This