Sélectionner une page

La Chine va contrôler les exportations de gallium et de germanium

A partir de mois d’août, la Chine imposera des contrôles à l’exportation sur le gallium et le germanium, tous deux utilisés dans la fabrication de semiconducteurs et d’autres composants électroniques, afin de sauvegarder la sécurité et les intérêts nationaux. C’est surtout une façon de riposter aux mesures des Américains et de leurs alliés pour affaiblir l’industrie chinoise des semiconducteurs.

« Afin de sauvegarder la sécurité et les intérêts nationaux, avec l’approbation du Conseil d’Etat, il est décidé de mettre en place des contrôles à l’exportation sur les articles liés au gallium et au germanium », ont déclaré  dans un communiqué le ministère du Commerce (MOFCOM) et l’Administration générale des douanes (GAC), rapporte Global Times.

Les ministères ont répertorié huit produits liés au gallium et six produits liés au germanium. Dans le cadre du contrôle des exportations, les fournisseurs devront déposer une demande auprès des autorités chinoises pour l’exportation des articles concernés. Ils s’exposeraient à des amendes et à des poursuites pénales s’ils exportaient ces articles sans autorisation. La Chine est le premier producteur mondial de gallium et un important fournisseur de germanium.

ASML minimise les nouvelles mesures de contrôle à l’exportation des Pays-Bas

Ce contrôle à l’exportation est perçu comme une riposte au durcissement des restrictions à l’exportation des Occidentaux pour affaiblir l’industrie chinoise des semiconducteurs. Dernier évènement en date : vendredi dernier, les Pays-Bas ont publié un décret pour restreindre les ventes d’équipements sensibles à l’exportation, vraisemblablement sous la pression amicale des Etats-Unis. Certains équipements de lithographie d’ASML seront ainsi soumis à l’approbation des pouvoirs-publics néerlandais pour pouvoir être exportés à partir du 1er septembre. Personne n’est dupe quant à la destination qui pose problème.

Comme annoncé plus tôt en mars, les nouveaux contrôles à l’exportation se concentrent sur la technologie de fabrication de puces avancée, y compris les systèmes de dépôt et de lithographie par immersion les plus avancés, a réagi AMSL, dans un communiqué. En raison de ces réglementations de contrôle des exportations, ASML devra demander des licences d’exportation auprès du gouvernement néerlandais pour toutes les expéditions de ses systèmes de lithographie DUV par immersion les plus avancés (TWINSCAN NXT:2000i et systèmes ultérieurs). Le gouvernement néerlandais déterminera s’il convient d’accorder ou de refuser les licences d’exportation requises et fournira à l’entreprise de plus amples détails sur les conditions applicables. Les livraisons d’autres systèmes ASML ne sont pas contrôlées par le gouvernement néerlandais.

Le numéro un mondial des équipements de lithographie confirme qu’il continuera de se conformer aux réglementations d’exportation applicables, y compris les réglementations néerlandaise, européenne et américaine.

« Sur la base de cette annonce, nous confirmons que nous ne nous attendons pas à ce que ces mesures aient un impact significatif sur nos perspectives financières que nous avons publiées pour 2023 ou sur nos scénarios à plus long terme. À cet égard, il est important de considérer que les contrôles à l’exportation néerlandais supplémentaires ne concernent que le TWINSCAN NXT:2000i et les systèmes d’immersion ultérieurs », a déclaré ASML, dans un communiqué.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juin 2024
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This