Le quotidien Les Echos publie ce matin un article affirmant que l’expansion du coronavirus bloque certains fabricants de composants électroniques en Chine, ce qui pourrait contaminer une partie de la chaîne logistique mondiale.

Après la guerre commerciale Etats-Unis/Chine, un autre fléau s’abat ainsi sur l’industrie électronique mondiale, même si le risque économique est sans commune mesure avec celui encouru par les travailleurs chinois.

Selon le quotidien économique, un tiers de la production chinoise d’écrans Oled est localisée dans la région de Wuhan, tandis que la ville héberge les nouveaux fabricants chinois de mémoires Yangtze Memory Technologies (YMTC) et sa filiale Wuhan Xinxin Semiconductor Manufacturing (XMC). Pour autant, ces sociétés de la galaxie Tsinghua Group, pèsent encore bien peu par rapport aux mastodontes du secteur (Samsung, Hynix, Micron, Kioxia, etc.).

Mais si les autorités chinoises ne parviennent pas à enrayer la propagation du virus, les risques de perturbation de la production électronique en Chine deviendront bien réels.

Voir l’article du quotidien Les Echos