Selon le SNESE, certains clients abusent de la crise provoquée par le coronavirus pour décider de ne plus payer leurs fournisseurs, ou encore de leur imposer des délais de paiement abusifs. L’organisation professionnelle des sous-traitants dénonce ces pratiques en mettant en ligne un mur de la honte.

« La crise provoquée par le coronavirus conduit certains clients à imposer de nouveaux délais de paiement à leurs fournisseurs, alerte le SNESE. Si cette pratique peut s’avérer nécessaire si un client connaît des difficultés financières, et si seulement si, il ne peut pas bénéficier des différents dispositifs mis en oeuvre par le gouvernement, les établissements financiers et de crédit et la BPI, il trouvera toujours une écoute attentive de la part de ses sous-traitants qui lui proposeront des solutions adaptées. Mais certains clients abusent de la situation, et toute honte bue, profitent de la crise sanitaire pour décider de ne plus payer leurs fournisseurs, ou encore pour leur imposer des délais de paiement abusifs », commente l’organisation professionnelle.

« Leurs courriers méritent de figurer sur ce mur de la honte ! Si vous êtes victimes de ces pratiques, informez-en le SNESE, transmettez nous la lettre en anonymisant l’émetteur, elle figurera sur ce mur. Nous vous conseillons vivement d’en informer la Médiation des entreprises et la DGCCRF », appelle le syndicat professionnel.

Des premières lettres sont déjà en ligne ICI