Sélectionner une page

Marché de l’IoT : déjà 42 milliards d’objets en 2015 ?

Marché de l’IoT : déjà 42 milliards d’objets en 2015 ?

En prélude au Connected things forum qui se tiendra le 18 novembre 2015 à Montpellier durant le DigiWorld Summit, l’Idate rend publique son analyse et ses prévisions sur le marché mondial de l’Internet des objets. Le cabinet d’études prévoit que le marché global de l’IoT passera d’une base installée de 42 milliards d’objets en 2015 à 155 milliards en 2025, correspondant à un taux de croissance annuel moyen de 14%.

Idate2-191015« Si  l’IoT est un concept fort, cela ne définit pas pour autant un marché en soi. En effet, l’IoT regroupe de nombreux domaines très différents (voitures connectées, M2M, smart grids, smart cities, smart toys…), qui doivent être étudiés séparément pour bien analyser leurs spécificités et leurs réels potentiels de croissance », argumente l’Idate.

Selon la terminologie de l’Idate, c’est le segment de l’Internet des objets qui domine de loin le marché de l’IoT au sens le plus large (Internet de toutes choses), avec 80% du total, en raison d’une forte adoption par de nombreux secteurs (et grâce au très bas niveau de prix des tags RFID). Le segment des « Connected information devices » se classe en seconde position en volume, (13% de la base installée), pour un taux de croissance annuel moyen de 13% sur la période. Le segment « M2M » compte pour seulement 6% de la base installée. Le plus petit marché en volume, qui est aussi le plus récent, est celui des « Wearables & connected objects », avec 1% en 2015. Mais c’est celui qui enregistre la plus forte croissance, avec un taux annuel moyen de 30% d’ici 2025.

IdateSecteur-191015Face au poids des segments « Internet of Objects »  et « Connected information devices », le reste du marché est éclaté entre de nombreux verticaux. Le marché des « Utilities » enregistre une croissance rapide, stimulée par la réglementation et les politiques publiques. Les marchés des équipements électroniques et de l’automobile sont également d’ores et déjà très importants, tandis que le segment des « consumer electronics » intègre de plus en plus de connectivités à ses produits traditionnels (les caméras notamment). Pour autant, selon l’Idate, ce sont les secteurs de la pharmacie et du textile qui tirent actuellement le marché de l’IoT, avec les étiquettes RFID bon marché qui équipent les vêtements et les boîtes de médicaments… Des tags RFID que tous ne mettent pas dans la définition de l’IoT.

Repart-191015

Pour clarifier l’analyse stratégique de cet ensemble hétérogène, l’Idate propose également de décomposer le marché de l’Internet des objets en quatre domaines, distinguant les produits appartenant aux applications de type « Consumer » et « Business », d’une part, et les différents types de connectivité, que cela soit une connectivité en silo, ou une connectivité interconnectée. La connectivité en silo suppose une boucle fermée et des liens dédiés entre les objets et les serveurs à travers une connectivité directe ou un hub (par exemple, un compteur intelligent ou encore un terminal de paiement). La connectivité interconnectée admet différents types de communication entre les objets eux-mêmes et les serveurs, principalement à travers le même hub (par exemple, dans les équipements de la maison, la machine à laver qui affiche un message de fin de cycle sur le téléviseur).

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

février 2024
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
26272829  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This